• People
  • Actu

Les Tribulations d'une caissière, un conte de fées pour Noël

Article par , le 24/11/2011 à 09h51 , modifié le 25/11/2011 à 19h07 0 commentaire

En salles le 14 décembre, "Les Tribulations d'une caissière" raconte les aventures d'hôtesses de caisse interprétées par Déborah François et Elsa Zylberstein, pour qui la vie n'est pas toujours rose...

Adapté du célèbre blog d'Anna Sam, qui en avait même écrit un livre, "Les Tribulations d'une caissière" est une petite comédie sympathique en accord parfait avec la période de Noël qui arrive. Réalisé par Pierre Rambaldi, "Les Tribulations d'une caissière" raconte la vie plus ou moins rose de Solweig (interprétée par la douce Déborah François), forcée d'abandonner ses études de lettres après l'accident de son père pour devenir caissière. Un boulot certes moins prestigieux que celui de maître de conférence en littérature, mais utile, on ne le dira jamais assez. Car Solweig et sa petite bande (composée d'Elsa Zylberstein, Alice Belaïdi et Firmine Richard) en voient de toutes les couleurs au fil des journées.

Des clients pas aimables, pas contents, odieux même souvent ; des tonnes de produits à soulever ; des bip à longueur de journée ; et un chef qui mériterait bien qu'on lui dise ses quatre vérités. C'est dans ce climat délétère que Solweig fait face à l'adversité avec, comme seules bouffées d'air, son petit frère dont elle a la charge et un blog, qu'elle passe des nuits à alimenter. C'est ce blog qui est au centre des "Tribulations d'une caissière" car il attise la curiosité et alors que Solweig n'a pas dévoilé qu'elle en était l'auteur, certains sont prêts à tout pour la démasquer...

Une intrigue toute simple à la base du film de Pierre Rambaldi, servi par un quatuor d'actrices enthousiastes, solidaires et pleines d'humour. On rit avec elles, on compatit souvent et on se dit que la prochaine caissière que l'on croisera aura doit à notre plus beau sourire rayonnant. A bien des égards, le film de Pierre Rambaldi pourrait être considéré comme un film social, si et seulement si son côté "conte de fées" ne prenait pas le dessus. Car plutôt que de parler lutte syndicale et temps de travail, Pierre Rambaldi a fait du film "Les Tribulations d'une caissière" un conte, une jolie histoire où la jeune héroïne, un peu dépassée par les événements, croise un beau jour le chemin d'un vrai prince charmant. Les flocons de neige sont au rendez-vous, ainsi que les ralentis sur les regards enamourés, les hésitations, les aller-retour. Bref, "Les Tribulations d'une caissière", finalement, c'est surtout une histoire d'amour.

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



de People
logAudience