En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
  • People
  • Actu

Le prince Charles crée la polémique en qualifiant le trône de "prison"

Article par Bénédicte DE MONTVALLON , le 26/10/2013 à 10h35 , modifié le 26/10/2013 à 10h40 0 commentaire

Depuis la naissance du prince George, son grand-père passe un peu au second plan. Le prince Charles a pourtant fait la Une du Time Magazine cette semaine et son interview n'est pas passée inaperçue.

Le prince Charles a donné des sueurs froides au Palais de Buckingham à l'occasion d'une interview accordée à Time Magazine. La journaliste, Catherine Mayer, a suivi le prince lors de ses déplacements officiels et interrogé cinquante de ses proches pour réaliser son article.
 
Dans cet entretien, intitulé "Le prince oublié", il confiait ne pas être impatient de devenir roi et de monter sur le trône. Alors qu'il se prépare à prendre la succession de sa mère la reine Elizabeth II, 87 ans, il a ainsi qualifié la fonction royale de "prison". Buckingham a aussitôt démenti ces propos, assurant que ce n'était pas la position du prince de Galles et qu'il n'avait jamais prononcé ces mots.
 
Catherine Mayer affirme également que le prince Charles, jeune grand-père de 64 ans, s'intéresse plus à ses activités caritatives qu'à ses obligations royales : "Loin d'être impatient de porter la couronne, il sent déjà son poids et s'inquiète de son impact sur le travail qu'il fait depuis longtemps". Là encore, le Palais a mis les choses au clair : "Le prince a toujours soutenu la reine dans ses tâches, et ses engagements officiels ont toujours fonctionné en parallèle de ses activités caritatives".
 
Face à l'ampleur de la polémique, la journaliste a tenté de calmer le jeu : "Le prince Charles est un des plus grands philanthropes du monde, il est vraiment passionné par ses activités caritatives et elles ne lui laissent que très peu de temps. Il se lève très tôt le matin et travaille tard la nuit. Alors le problème, s'il y en a un, c'est de voir comment il gère son temps alors qu'il représente de plus en plus la reine. Que ce soit clair : ni moi ni personne de son entourage ne dit qu'il ne veut pas être roi ou s'acquitter des tâches d'un monarque".
 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



de People
logAudience