En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
  • People
  • Actu

Le mari d'Amy Winehouse retrouve la liberté

Article par Mourad LAHDIL , le 25/02/2009 à 18h20 , modifié le 25/02/2009 à 18h23 1 commentaire

Les dealers de Londres étaient en deuil depuis le départ d'Amy Winehouse pour les Caraïbes. Mais les affaires sont le point de reprendre : Blake Fielder-Civil, le futur ex-mari d'Amy est sorti de prison !

D’après The Sun, Blake Fielder-Civil a été relâché ce matin de la prison de Edmunds Hill, dans le Suffolk. Blake a été condamné à 27 mois de prison en juillet dernier, pour avoir agressé le gérant d’un pub et tenté de corrompre un juré lors d’un procès. Il a bénéficié d’une libération conditionnelle en novembre dernier, puis a été renvoyé en cellule après que les résultats d’un test de dépistage de drogues soient revenus positifs.

Amy Winehouse n’a pas pu faire partie du comité d’accueil à la sortie de la prison ; elle est actuellement occupée à terroriser les touristes de l’île de Sainte-Lucie, dans les Caraïbes. Blake a été accueilli par sa mère, Georgette, qui l’attendait avec le chapeau qui était devenu sa marque de fabrique. Blake l’avait annoncé depuis sa cellule, il va maintenant s’atteler à régler les derniers détails de son divorce avec Amy Winehouse. Blake, 26 ans, et Amy, 25 ans (oui, 25 ans, croyez-le ou non), se sont mariés à Miami en mai 2007. Blake avait très vite regretté cette décision, et avait déclaré : ‘il faut que je m’éloigne d’elle, pour lui sauver la vie’.

C’est finalement Amy qui s’est éloignée : partie se reposer à Sainte-Lucie, elle y est ‘tombée amoureuse’, et n’a ‘plus besoin de drogues’, racontait-elle le mois dernier au tabloïd News Of The World. Quelques jours après, elle déclarait cependant au Sun : ‘je suis toujours amoureuse de mon Blake. C’est mon pendant masculin, nous sommes faits l’un pour l’autre. Je ne veux pas rentrer en Angleterre. Je veux rester ici, et attendre Blake’. Quelque chose avait dû la faire changer d’avis… et ce quelque chose se fume sans doute avec une pipe.

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



de People
logAudience