En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
  • People
  • Actu

Laurent Gerra ne " s'interdit rien " ce soir sur TF1

Article par Marine CLUET , le 10/12/2011 à 18h27 , modifié le 11/12/2011 à 08h44 0 commentaire

Ce soir sur TF1 l'imitateur à succès Laurent Gerra revient sur les événements de l'année 2011 dans " Laurent Gerra ne s'interdit rien ". A sa manière évidemment...

Les imitateurs ont la côte en ce moment. Alors que Nicolas Canteloup cartonne tous les soirs sur TF1 avec son show « Après les 20h c'est Canteloup », la chaîne consacre ce soir une soirée à Laurent Gerra. Présentée par Jean-Pierre Foucault, l'émission « Laurent Gerra ne s'interdit rien » retracera les grands moments de l'année 2011. Nicolas Sarkozy, DSK, « Qui veut gagner des millions », rebaptisé « Qui veut perdre des milliards en Grèce ».... Tout y passe, mais version Laurent Gerra bien sûr !

Mais qui est-il vraiment ? Retour sur 20 ans de carrière.

La rencontre avec Virginie Lemoine

L'imitation est un talent qu'il faut travailler tout le temps. Laurent Gerra lui s'y met très tôt : dès ses cinq ans il commence à imiter Michel Sardou ou encore Jacques Dutronc !
Mais c'est surtout lorsqu'il monte à Paris, en 1991, alors âgé de 24 ans que Laurent Gerra exploite au maximum son talent. Tandis qu'il se produit au cabaret le Don Camilo, il rencontre à la même époque une certaine Virginie Lemoine, une jeune humoriste déjà reconnue.
Il est bientôt remarqué par Laurent Ruquier qui le fait participer à son émission « Rien à cirer ». En 1992, il rejoint Virginie Lemoine dans l'émission de Jacques Martin, « Ainsi font font ». Puis deux ans plus tard ils rejoignent le « Studio Gabriel » de Michel Drucker. Plus rien n'arrête désormais le célèbre duo. Ils se lancent sur scène dès 1997, recevant même le Molière du meilleur spectacle à sketchs. Une véritable consécration.

La radio : un véritable succès.
Entre Laurent Gerra et la radio, c'est un peu comme une histoire sans fin. L'imitateur quitte sans cesse cette dernière pour toujours la retrouver.
En 1997, Laurent Gerra se sépare de Virginie Lemoine et entre à Europe 1 où il anime « En route vers l'an débile », avec succès : la station comptabilise près de 1,3 million d'auditeurs supplémentaires. Puis il quitte la radio pour revenir à ses premières amours : les planches. Avant d'y revenir en 2001, sur RTL cette fois. Puis fin 2002 il retourne à l'Olympia. Un véritable cœur d'artichaut.
Le 15 janvier 2007, il effectue son grand retour sur RTL avec sa chronique « Le Grand Juron », où il refait l'actualité, à sa façon toujours, à quelques mois de l'élection présidentielle. Après une soit -disant année sabbatique en 2008 (où il ne cesse de se produire), Laurent Gerra revient à l'antenne de RTL où il anime une chronique avec succès.
 
La scène c'est ce qu'il préfère
Malgré ses chroniques régulières à la radio, Laurent Gerra ne peut s'empêcher de monter sur scène, « ce qu'il préfère ». Ainsi en 2005, il est de retour sur scène avec son one-man-show à succès « Laurent Gerra flingue la télé » pour une tournée qui se poursuit jusqu'en 2007. Puis en 2008 il reprend sa tournée, désormais intitulée « Laurent Gerra flingue en musique. En juin 2009, il fête ses 20 ans de scène sur la scène du Palais des Congrès». Bref Laurent Gerra ne s'arrête jamais.

Les « restos du c*** », un petit dérapage médiatique
Le talent d'imitateur de Laurent Gerra n'est plus à débattre. Celui d'auteur non plus. Mais parfois il semblerait que l'animateur-showman pousse le bouchon un peu trop loin. Cette semaine, Laurent Gerra a en effet parodié la célèbre chanson des restos du cœur en se moquant de DSK sur RTL. Ce qui a donné un hymne pour le moins graveleux, on s'en doute bien. Diffusé à 8h45 (soit le prime time de la radio), sur la première radio de France, son sketch a crée le buzz...
La preuve donc que Laurent Gerra ne s'interdit rien !
 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



de People
logAudience