En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
  • People
  • Actu

Lady Gaga : le burn out pour 2014 ?

Article par , le 23/12/2013 à 10h40 , modifié le 28/06/2014 à 19h39 0 commentaire

Problèmes de santé, addictions, déclarations inquiétantes, Lady Gaga semble être sur une pente savonneuse. La Mother Monster va-t-elle finir par craquer et disparaître de scène ? Plurielles.fr se pose sérieusement la question.

"Applause, applause, applause" chante Lady Gaga, dans son single du même nom, issu de son dernier album "Art Pop". La Mother Monster quémande aujourd'hui des applaudissements de la part de son public. Un besoin de reconnaissance et d'amour, qui fait suite à une longue et rude année, parsemée d'embûches. Opération, absence, fatigue, la Gaga a enchaîné les mésaventures, à son grand dam. Tout a commencé en février, cette année. La star annonce sur son compte Facebook qu'elle est dans l'obligation d'annuler tournée et concerts à cause d'une violente douleur à la hanche. Une blessure faite sur scène, qu'elle avait tenté de dissimuler, mais qui l'a finalement rattrapée. Anéantie, Lady Gaga se mure dans le silence durant de longs mois, et quitte même les réseaux sociaux, un temps. Ses Little Monsters, eux, continuent de l'encourager, malgré tout. Et attendent son grand retour avec impatience.

Partir, pour mieux revenir
Un retour parfaitement orchestré par la Mother Monster, au cours de l'été 2013. Alors qu'elle avait abandonné Twitter et compagnie, durant une longue période, la star réapparaît, comme par magie, sur Instagram. Et ce, dans le plus simple appareil. Le but ? Faire le buzz, pour annoncer la sortie prochaine de son nouvel album, baptisé ARTPOP. Bien entendu, le plan fonctionne à merveille. Les médias parlent d'elle. Ses fans sautent au plafond. Et ses abonnés grimpent en flèche. Le phoenix renaît ici de ses cendres.

La dictature

Lady Gaga l'a compris : elle doit mettre le paquet. Elle a une réputation à tenir, un statut à conserver. D'autant plus que la concurrence est rude sur le marché de la provoc'. Et les rivales attendent, derrière, prêtes à prendre sa place. Gaga sort donc l'artillerie lourde : un éventail de robes et tenues, loufoques et déjantées, qu'elle dégaine au gré de ses sorties, pour faire la promotion de l'album ARTPOP. Pari réussi. Lady Gaga attire les regards, crée la surprise. La Mother Monster jubile, et en remet une couche. Elle continue sur sa lancée "fashion", et se change plusieurs fois par jour. Les accoutrements sont étranges, surdimensionnés, invraisembables. Bref, Madame en fait des tonnes. Résultat : son styliste, Nicola Formichetti, finit par craquer, et abandonne la diva, épuisé par toutes ses demandes. Un autre membre de son entourage monte également au créneau contre la star : son assistante, qui réclame 7000 heures de travail non payées, entre 2009 et 2010. Lady Gaga, un tyran ?

Rebelote
En octobre, Lady Gaga se dévoile, sans concession, au magazine Elle britannique. Elle leur révèle avoir consommé des substances illicites pour écrire les nouveaux tubes de son dernier album. "J'en suis accro, c'est lié à l'anxiété et c'est une forme d'automédication. Je fumais de 15 à 20 joints par jour sans tabac" raconte-t-elle ensuite à la radio américaine, dans le Elvis Duran and The Z100 Morning Show. Mal-être, dépression, addiction, Lady Gaga inquiète par ses propos : "En regardant maintenant en arrière, je me rends compte que ça avait quelque chose à voir avec ma douleur à la hanche. Je ne savais pas d'où venait la douleur donc j'étais en constante souffrance et tout le temps déprimée mais je ne comprenais pas pourquoi." Les maigres ventes de son album n'aideront pas la star à se relever. Au contraire... Blessée, la Gaga fait part de sa tristesse sur Twitter : "j'ai mis tellement d'amour dans ma musique, dans mes spectacles, j'ai fait tout ça pour vous. Je ne comprendrais jamais l'incroyable vague de haine dont je suis victime."

Le début de la fin ?

Lady Gaga continue malgré tout de défendre, ardemment, son dernier album Elle clame, haut et fort, sur les réseaux sociaux : "j'aime tellement ARTPOP. Je l'écoute tous les jours. Il a des pouvoirs magiques. Des bonnes ondes. Je les prends tous les jours, juste après mes folles pilules" ou encore "deuxième jour ARTPOP premier dans le monde entier". Triste promotion pour la Mother Monster qui tente, par tous les moyens, de convaincre et d'inciter les gens, à acheter son album. Malgré tous ses efforts, la star ne dépasse pas les 258.000 exemplaires vendus en une semaine, contre 270.000 pour Miley Cyrus, avec "Bangerz". Miley va-t-elle finir par la détrôner ? Lady Gaga tremble sans doute, à l'heure qu'il est. Et elle a raison. Avec un tel comportement, la chanteuse va finir par lasser. Son personnage, ses frasques, ses réactions enfantines ne sont pas à la hauteur de ses débuts, tonitruants, dans le monde de la musique. Ses penchants dépressifs, et ses problèmes d'addiction nous font craindre le pire, pour la Mother Monster...
 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



de People
logAudience