En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
  • People
  • Actu

Lady Gaga : confessions d'une jeune fille mal rangée

Article par Jordan GREVET , le 10/02/2011 à 15h06 , modifié le 10/02/2011 à 18h09 0 commentaire

"Born This Way", le nouveau single de Lady Gaga sort demain. A cette occasion, la chanteuse se dévoile dans le dernier numéro de Vogue. Morceaux choisis.

A la veille de la sortie de "Born This Way", le nouveau single de Lady Gaga, la machine s’accélère. Après avoir suivi un calendrier médiatique mesuré au millimètre près depuis l’annonce de son troisième album en septembre dernier, la chanteuse a dégainé ses dernières armes mardi soir en dévoilant la pochette de ce nouveau single (photo ci-dessus). Avant l’envoi du titre aux radios qui devrait se faire demain en fin de matinée.

Et comme si Lady Gaga, reine incontestée de la promo, n’avait déjà pas assez fait le buzz autour de son nouveau album, alors qu’il ne sortira que le 23 mai prochain, la pop star revient encore une fois sur ce troisième opus dans le dernier numéro de l'édition américaine du magazine Vogue, dont elle fait la couverture. Tant ayant déjà été dit sur le sujet ces derniers mois, on vous épargnera les informations outrancières, mais sachez que cet album, intitulé "Born This Way" comme le premier single, comportera 17 titres dont "Hair", “Bad Kids”, "Americano”, "You and I", “Government Hooker" et le deuxième single, “Judas".

"J’ai l’une des plus belles voix de l’industrie musicale"

Le plus intéressant dans l’interview qu’a accordé Lady Gaga à Vogue, ce n’est pas le côté promo mais les déclarations surprenantes auxquelles la star se livre. La jeune femme, âgée de 24 ans à peine, revient sur son enfance, sa carrière et ses fans.

Au sujet de ses jeunes années, Lady Gaga dit qu’elle n’était pas comme les autres enfants en grandissant. "J’étais bizarre, bruyante et je ne voulais faire qu’une seule chose : m’asseoir au piano et jouer du Beethoven", déclare l’auteure de "Born This Way", un hymne et une revendication à la différence.

Si, du haut de ses 15 millions d’albums vendus, Lady Gaga est une artiste mondialement reconnue, la chanteuse est parfaitement consciente de son talent, quitte à laisser la modestie de côté. "D’un point de vue purement musical, je pense que je suis une grande artiste", dit-elle. "Je suis talentueuse et je pense avoir l’une des plus belles voix de l’industrie musicale". Mais ce n’est pas tout. "Je suis aussi une des meilleures auteurs-compositeurs. Et je ne dirais pas que je suis une des meilleures danseuses mais je pense que je suis plutôt douée dans ce que je fais", ajoute-t-elle, avant de conclure, comme si elle se sentait coupable de s’envoyer des fleurs : "Je pense qu’on a le droit de se sentir sûr de soi et à l’aise dans ses baskets".

"J’étais loin d’être une enfant modèle"

On peut peut-être lui reprocher de ne pas être très modeste, mais Lady Gaga sait qu’elle doit tout à ses fans, ses "petits monstres" comme elle aime les appeler. "Parfois, être sur scène, c’est comme faire l’amour à mes fans. Ce sont les seules personnes sur cette Terre qui peuvent me rendre heureuse en l’espace d’un instant".

Si Lady Gaga aime tant ses fans, c’est parce qu’ils lui ressemblent. "Je me vois en eux", explique-t-elle. "Plus jeune, j’étais une fille rebelle, mauvaise et bonne à rien, ce que je suis toujours d’ailleurs. J’allais en boîte, je prenais de l’alcool, de la drogue, je couchais avec des hommes trop vieux, des hommes trop jeunes. Je n’étais vraiment pas une enfant modèle. Je regarde mes fans pendant les concerts, et à chaque fois, je remarque qu’il y a un peu plus d’eyeliner, un peu plus de liberté, un peu plus d’attitude je-m’en-foutiste, un peu plus de ‘J’emmerde tous ces cons qui me harcèlent au lycée’". Fidèle à elle même, Lady Gaga semble n’avoir jamais été autant en accord avec l’une de ses chansons. Et on ne la changera pas : elle est "née comme ça".

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



de People
logAudience