En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
  • People
  • Actu

La note du chef, Pierre Lefebvre : "Mon top 5 des candidats de Masterchef"

Article par , le 28/09/2013 à 09h00 , modifié le 30/09/2013 à 15h07 0 commentaire

Comme chaque semaine, Pierre Lefebvre, vainqueur des meilleurs candidats de Masterchef nous donne son point de vue sur les épreuves et les cuisiniers amateurs du programme. Aujourd'hui, il se risque même à dévoiler son top 5.

Pour ce deuxième épisode, la bande annonce nous avait mis l'eau à la bouche avec la participation des jurés de The Voice, autre programme phare de TF1. On sent que Masterchef est plus décomplexé cette saison, les invités à l'atelier ont toujours été des professionnels du monde de la cuisine lors des trois précédentes saisons, cette année le divertissement est plus mis en avant. 

Epreuve 1

Evidemment, en tant que musicien, j'aurais bien aimé faire cette épreuve...
Quatre très beaux produits pour quatre jurés aux caractères trempés et contrastés ! Les binômes ont été composés par la production et je m'amuse bien sûr du duo Kevin/Adrien : après leur difficile collaboration de la semaine dernière, celle-ci annonce forcément des étincelles !

J'aurais aimé avoir la langouste, pour le plaisir de travailler ce produit d'exception, ainsi que pour la rencontre avec Louis Bertignac, j'ai joué et chanté un paquet de fois du Téléphone en concert et la carrière de ce monsieur force le respect ! Il a d'ailleurs été gâté car les deux plats réalisés par les candidats sont sûrement les plus réussis de l'épreuve. Choisir entre les Beatles et les Stones... C'est impossible comme le souligne justement Sébastien Demorand !
Les honneurs reviendront finalement à Shirley et Diane pour leur très appétissante langouste pochée au bouillon épicé. Bravo à Frédéric et Virginie également, ce n'est pas vraiment une défaite puisque Louis s'est fait un doggy bag ! J'apprécie également le binôme Philippe et Marc qui assure avec un onglet de bœuf efficace, gourmand et maîtrisé. Le binôme Adrien et Kevin ne surprend guère : Kevin a du mal à déléguer et Adrien prend une décision improbable : servir le magret cru...

 De manière générale, cette épreuve est plaisante, les candidats sont motivés et inspirés, ça cuisine ! On voit des bouillons, des jus, des marinades... Certains commencent à prendre leurs marques et la phase d'intimidation se termine, je pense qu'on va voir de belles choses cette année encore.

Epreuve 2
Après la dégustation du jury à l'aveugle, c'est au tour des candidats de faire un test de reconnaissance les yeux bandés. Nous avions inauguré ce genre d'épreuve dans le concours des meilleurs candidats de mai dernier, c'est très excitant à faire et franchement plaisant en tant que spectateur.


Les palais sont mis à l'épreuve, c'est assez frustrant de ne pas les voir aller jusqu'au bout des ingrédients puisqu'ils n'ont pas le droit à plus de deux erreurs. Les yeux bandés, le brie se fait passer pour un camembert, la datte pour un coing... Au final, trois candidats échouent avec une seule bonne réponse et le « Demorand Quizz » fait son apparition dans Masterchef ! Je suis collé: jamais entendu parlé de ces 13 desserts ! Je trouve un peu segmentante cette question sur une tradition du sud de la France, le belge Kevin en fait les frais.

 

Epreuve 3
L'épreuve en équipe ! Synonyme de joies, de tensions, de compromis et surtout de voyage ! Je me souviens que nous étions comme des gosses en nous demandant quelle serait notre destination, imaginez l'excitation des candidats qui terminent leur épreuve à l'atelier et qui sautent dans un taxi, un train ou un avion pour se retrouver quelques heures après en train de cuisiner dans le désert marocain, sur un bateau ou au bord de la plage en Corse... C'est une expérience absolument incroyable !


On retrouve donc nos joyeux candidats au bord du Bassin d'Arcachon et le moins que l'on puisse dire, c'est que la météo n'est pas franchement accueillante. Bien entendu le vent et la pluie ne sont pas des difficultés suffisantes dans Masterchef : ils devront cuisiner en relais, par tranches de 15 minutes !


J'ai forcément en tête l'épreuve en relais avec Virginie et Annelyse qui nous qualifia pour la finale du concours des meilleurs, moment de grâce incroyable : nous avions sûrement été meilleurs à trois que tout seul, Yves Camdeborde nous avait affirmé qu'il avait dégusté le meilleur menu de toutes les saisons de Masterchef !


Est-ce que les candidats seront autant en harmonie lors de cette épreuve ? On peut dire qu'ils s'en sortent plutôt bien vu les difficultés rencontrées. Les trois assiettes ne resteront pas dans les annales, mais le sujet est globalement traité : terre et mer.


Je suis un peu crispé de voir des équipes hacher ou émincer un superbe filet de blonde d'aquitaine... Ce n'est pas le plus bel hommage possible au produit. Pourtant, malgré un filet en tartare et environ 300g de gros sel dans l'assiette, les rouges l'emportent. Devant mon écran, j'ai l'impression d'assister à une victoire par défaut, et ça ne m'étonne pas car je sais que ces épreuves en équipes sont difficiles et je félicite les candidats d'avoir pu aller jusqu'au bout de ce défi périlleux. Les jaunes sont en revanche conviés à un test sous pression.

 

Epreuve 4
Le premier chef invité de la saison est Grégory Marchand. La règle est inédite : les candidats doivent reproduire un plat à partir de la critique écrite par Sébastien Demorand. J'aurai adoré faire cette épreuve ! Cela laisse place à l'imaginaire, au souvenir des sensations... Je pense à Baudelaire et aux synesthésies... C'est tout le talent d'un grand critique de faire saliver le lecteur par la délicatesse de sa description. 


Les candidats réagissent différemment face à cette épreuve, Marie Hélène est à l'aise et inspirée, Kevin peu friand du support littéraire et Gaëtan, très sensible, se laisse submerger par la pression. Amandine Chaignot vient lui apporter un soutien précieux et bienveillant qui lui permet de terminer l'épreuve.


Christophe décide de cuire le tourteau au four... Je n'avais jamais entendu parlé de cette technique et je sais pourquoi... Cette drôle d'idée a failli lui coûter sa place, il s'en sort grâce à l'assaisonnement des condiments. En revanche Gaëtan ne s'est pas suffisamment ressaisi pour éviter une élimination. Il termine donc à la seizième place et je lui souhaite un joli parcours.


Marie Hélène se distingue avec un plat très proche de celui du chef, il lui manque l'équilibre au niveau de l'assaisonnement pour réaliser l'épreuve parfaite. Elle semble à l'aise dans la compétition, le meilleur atout pour un candidat de Masterchef est la gestion du stress et la capacité d'apprentissage. Quelque chose me dit que Marie Hélène à des chances de nous surprendre... 


Je me risque à donner un top 5 des candidats qui me paraissent les plus prometteurs à ce jour : Marie Hélène, Marc, Frédéric, Shirley et Gaëlle. Mais le peloton est encore très serré et je pense que les semaines à venir nous réservent de belles surprises...


Rendez-vous la semaine prochaine... 

 

Retrouvez la recette de Pierre Lefebvre : Tartare de boeuf aux oeufs d'avruga

 

 

Les Carnets de Pierre & Simon : Cuisinez 5 fruits et légumes par recette et Revisitez les classiques aux éditions Milan. Prix : 9,95 euros. 


https://www.facebook.com/PierreMasterchef
@pierrecuisine

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



de People
logAudience