En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
  • People
  • Actu

La Ferme Célébrités - Farid Khider : "Mickael Vendetta n'est pas un cas désespéré !"

Article par AE , le 01/03/2010 à 18h56 , modifié le 16/02/2011 à 16h55 14 commentaires

Sorti de La Ferme Célébrités, le trublion Farid Khider a accepté de répondre à nos questions. Impressions à chaud sur l'expérience qu'il a vécue et sur Mickael Vendetta entre autres.

Bien rentré d'Afrique du Sud Farid ?
Très bien ! Je suis rentré ce matin très tôt.
 
Pas trop déçu d'avoir quitté La Ferme Célébrités vendredi ?
Pas trop, enfin l'Afrique est un cadre fabuleux mais je n'ai pas ressenti de vrai pincement au cœur. J'ai pris ça comme un jeu, toutes les semaines on savait que quelqu'un allait sortir. Moi au bout de quatre semaines, je ne retiens que le positif.
 
Qu'est-ce que vous avait motivé à participer à La Ferme Célébrités ?
Surtout l'Afrique je dois dire, j'avais envie de voir des rhinocéros, des éléphants, des girafes moi ! Et puis le jeu en lui-même pour défendre une association, ça me plaisait aussi vraiment.
 
Aviez-vous imaginé que l'aventure se passerait ainsi ?
Pas du tout, il y a eu des moments difficiles. La surcharge de travail était énorme, la chaleur aussi, ramasser les bouses, faire la vaisselle, tout ça, je n'ai pas arrêté !  
 
Vous n'êtes pas de corvée de vaisselle chez vous ?
Je triche, je triche ! J'ai un lave-vaisselle, ça aide quand même !
 
Au final, que retiendrez-vous de l'expérience que vous avez vécue dans La Ferme Célébrités ?
Ça m'a renforcé. J'ai réalisé qu'on est vraiment habitués au luxe dans la vie, mais se retrouver dans la ferme, à vivre en autarcie totale, à être obligés d'aller chercher ses légumes au potager, ça change tout, même si on avait la chance d'avoir l'eau courante par exemple. Les gens qui vivent là-bas n'ont pas cette chance là, nous, on est vraiment des privilégiés.
 
Avez-vous rencontré des amis dans la Ferme Célébrités ?
Ah moi j'étais pote avec Aldo Maccione, on était vraiment complices. J'étais un peu le Zorro de la paire et je ne supportais pas qu'on lui manque de respect. L'ambiance n'a pas été facile à supporter pour des gens comme lui ou Brigitte Nielsen.
 
L'ambiance justement, comment l'avez-vous vécue dans la Ferme Célébrités ?
A titre perso, je me suis vraiment amusé, je me suis même éclaté. Mais je sais aussi qu'en prenant Mickael Vendetta sous mon aile, je me suis fait beaucoup d'ennemis.
 
C'était une stratégie d'être proche de Mickael Vendetta ?
Pas de stratégie du tout non. J'ai appris à le connaître, il voulait faire le marrant et il est arrivé dans la Ferme avec un concept, la provocation. Il s'est collé à moi c'est sûr que c'est toujours mieux d'être proche d'un champion du monde de boxe. Du coup, je suis un peu passé pour le défenseur de Mickael Vendetta. C'est vrai qu'il est allé loin parfois, mais c'est un gamin, il n'est pas vraiment méchant.
 
On vous a reproché votre rapprochement avec David Charvet cette dernière semaine...
Ah mais c'était pas moi, c'est lui qui s'est rapproché ! C'était une stratégie de sa part pour tenter de faire sortir Mickael Vendetta.
 
Et au final, vous êtes sorti donc Mickael Vendetta n'a plus de protecteur dans la ferme...
Oui, je sais pas trop ce que ça va donner. Mais quoi qu'on en dise, Mickael Vendetta n'est vraiment pas un cas désespéré. Il a juste besoin qu'on le calcule quand il est quelque part et il adore avoir le dernier mot aussi.
 
Comptez-vous profiter de la notoriété que vous a apportée la Ferme Célébrités pour aller vers de nouveaux projets ?
Moi, c'est le cinéma qui me tenterait vraiment...
 
Pour être le nouveau Jean-Claude Van Damme ?
Non pour être... Jean-Claude Farid ! Mais c'est sûr que si on me propose d'animer une émission de télé, d'être commentateur sportif, je serai partant aussi !
 
Quel est le meilleur souvenir que vous garderez de la Ferme Célébrités ?
Y'en a plein ! Les animaux, c'était dingue quand même, mais ce que j'ai adoré c'était aller dans l'orphelinat à la rencontre des enfants. Les enfants, c'est quand même ce qu'il y a de plus important.
 
Vous en avez ?
Trois ! Ils sont comme leur père, ils détestent l'injustice.
 
Ils doivent être fiers de leur papa...
Très, c'était un jeu à double tranchant, j'ai appris à connaître des gens, mais je suis surtout super content d'être resté fidèle à moi-même.
 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



de People
logAudience