En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
  • People
  • Actu

Valérie Trierweiler, Carla Bruni Sarkozy, Elisabeth Bayrou : L'art et la manière d'être Première Dame

Article par Lionel TEIXEIRA , le 25/01/2012 à 11h00 , modifié le 29/02/2012 à 17h07 0 commentaire

Qu'elles soient discrètes, médiatiques ou encore influentes : ces trois femmes entendent bien jouer un rôle dans la campagne présidentielle de leur conjoint.

"En 2012, j'assume", Valérie Trierweiler
Journaliste politique et compagne de candidat : une situation loin d'être évidente pour celle qui partage le quotidien de François Hollande. Alors qu'elle sera invitée du Grand Journal de Canal +, Valérie Trierweiler s'est jusqu'à présent fait discrète dans les médias.

Sur Twitter, le moindre de ses messages est très rapidement relayé. Lors de la primaire socialiste, la journaliste avait égratigné son confrère Marc-Olivier Fogiel qui interviewait François Hollande. Depuis, les messages sont plus consensuels. Plus une vague.

Cette semaine, la journaliste a répondu aux questions du magazine Télé 7 Jours et en a profité pour donner la vision de son rôle dans la campagne : "Je ferai ce qui est nécessaire pour répondre à la curiosité. Avec des limites que je poserai. Je n'ai pas de désir d'exhibition."


"Je participerai autant que possible", Carla Bruni Sarkozy
L'actuelle Première Dame est prête. Après avoir donné naissance à leur fille Giulia au mois d'octobre dernier, Carla Bruni Sarkozy entend bien participer à la campagne de son mari lorsque ce dernier aura annoncé sa candidature.

"Je l'accompagnerai quoiqu'il décide. Je ne sais pas quel sera mon rôle mais s'il a besoin de moi, je serai là." L'ex-mannequin est pour l'heure très discrète dans les médias : peu d'apparitions publiques depuis la naissance du bébé présidentiel et aucun cliché de l'enfant.
On se souvient que le mariage entre Nicolas Sarkozy et sa femme, en 2008, avait été fortement médiatisé. Un changement de communication aurait-il été entrepris du côté du Château ?

"Je suis là parce qu'on me l'a demandé. J'ai obéi", Elisabeth Bayrou
Depuis 35 ans, le président du MoDem l'a surnomme "Babeth" dans l'intimité. François Bayrou est décidé de donner un rôle à celle qui a élevé leurs six enfants. En 2012, c'est sûr vous verrez le visage de cette femme discrète et peu enclin à participer aux discours de son époux. Elisabeth Bayrou déteste les mondanités et la vie parisienne. 


Présente lors du premier meeting du candidat centriste, ce dernier s'est même amusé en la présentant à ses supporters : "On ne peut pas dire que Babeth encombre les tribunes et les écrans de télévisions, elle est rare donc très chère"


Trois femmes, trois tempéraments différents, trois "Drôles de Dames" qui épauleront leur partenaire en vue des futures échéances électorales tout en occupant la scène médiatique. 

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



de People
logAudience