En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
  • People
  • Actu

Koh Lanta Exclusif - Gwendal Peizerat : "Il y a eu un consensus... sans moi !"

Article par , le 16/04/2010 à 22h20 7 commentaires

Eliminé de Koh Lanta à l'issue du duel entre les ambassadeurs Christina et Taïg Khris, Gwendal Peizerat a accepté de revenir avec nous sur l'aventure qu'il a vécue.

Qu'est-ce qui vous a poussé à participer à Koh Lanta ?
C'est l'aventure qui m'a motivé au départ, le fait de vivre dans des conditions de survie que je ne connaissais pas. J'avais vécu des expériences vraiment engageantes, ou le processus vital était en jeu lors d'expéditions en très hautes altitudes à plus de 7000m au Népal, et là on n'avait pas secours ! Par contre on avait de la nourriture, et ça c'est vraiment quelque chose que j'ai découvert dans Koh Lanta !
 
Vous avez tout de suite accepté de participer à Koh Lanta ?
Pas tout de suite, j'ai pas mal réfléchi. Ce qui contrebalançait mon envie de faire cette aventure c'était la place très importante laissée à la stratégie, qui n'a rien à voir avec une aventure de survie réelle.
 
A quoi vous attendiez-vous ?
J'ai appréhendé l'aventure comme quelque chose de difficile et de physiquement très engageant. Par manque de temps, je ne me suis pas du tout préparé avant de partir, du coup je me suis retrouvé un peu comme un survivant catapulté sur une île perdue, conscient des efforts qu'il allait falloir faire pour survivre dans des conditions relativement difficiles.
 
Que vous a apportez votre carrière de sportif de haut niveau ?
Ça m'a surtout apporté une capacité à récupérer après les épreuves, mais je pense que c'est surtout mon expérience personnelle, avec cette expédition, qui m'a beaucoup apportée.
 
Les anciens aventuriers ont-ils été de bons compétiteurs face à votre équipe ?
Je les ai trouvés très bien, mais ça ne m'a pas du tout étonné. Quand on a vécu une telle expérience une fois, on sait à quoi s'attendre. C'est comme un sportif qui a déjà participé à une compétition pendant une saison, on arrive forcément mieux préparé à la suivante.
 
Après la réunification, comment avez-vous vécu votre élimination ?
J'ai une tendance naturelle à me remettre en question, et je voulais comprendre ce que j'avais mal fait ou savoir ce qui avait été dissonant dans mon attitude. On a toujours pris les décisions de manière consensuelle afin que les sortants partent dans de bonnes conditions. On voulait vraiment donner une bonne image du groupe de sportifs et là je les ai vus basculer dans la stratégie pure.
 
Vous leur en avez voulu ?
Ça n'était pas vraiment de la rancœur, c'est la surprise qui m'a fait le plus de mal et j'étais un peu atterré de voir que les autres s'étaient laissé prendre par le jeu. Je leur en ai voulu un peu plus après quand j'y ai réfléchi en essayant de comprendre leurs arguments.
 
Si on vous l'avait simplement demandé, vous vous seriez sacrifié ?
Absolument ! J'ai surtout regretté de ne pas participer au duel des ambassadeurs. Si je perdais l'épreuve, je m'éliminais, pour moi c'était normal !
 
Comment ça va avec votre ami Taïg Khris ?
Il n'y a pas eu de problème ! Sur le moment on a parlé, il m'a expliqué que ça n'était pas sa décision et je lui ai assuré que je ne lui en voulais pas. Ce qui m'a fait le plus mal c'était de réaliser qu'il y avait eu un consensus...sans moi !
 
Vous étiez un leader au début de l'aventure puis vous vous êtes fait plus discret, pourquoi ?
Il y a plusieurs choses, d'abord Taïg est arrivé avec une vraie énergie pour motiver l'équipe, ce qui était mon rôle depuis le départ, du coup je me suis un peu reposé sur lui. Et puis j'ai aussi tenu compte de ce que les autres me disaient, je me suis remis en question.
 
Pensez-vous que participer à Koh Lanta vous a changé ?
Ça ne m'a pas changé profondément, mais c'est vrai que les mois qui ont suivi et encore aujourd'hui, je suis plus attentif au fait que certaine de mes traits de caractère, l'enthousiasme, l'énergie, peuvent être perçus de manière négative par les gens de mon entourage. Et puis la leçon que j'ai apprise et que je vais mettre en pratique c'est qu'il faut toujours mettre des parachutes de protection tout autour de moi, même quand on est en relation de confiance avec des amis !
 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



de People
logAudience