En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
  • People
  • Actu

Koh Lanta Exclusif - Djamel Bouras : "Je confondais les épreuves de confort et d'immunité !"

Article par , le 16/04/2010 à 22h55 2 commentaires

En direct du Katar, Djamel Bouras éliminé à l'issue du premier conseil de l'équipe réunifiée a accepté de répondre à nos questions sur l'aventure Koh Lanta qu'il a vécue.

Pour quelles raisons avez-vous accepté de participer à Koh Lanta ?
Koh Lanta, je ne connaissais pas. La première chose que j'ai faite quand on m'a proposé d'y participer, c'est d'appeler ma fille. Elle m'a dit que c'était bien ! Ensuite, j'ai appelé des amis, la famille pour voit ce qu'ils en pensaient et puis j'ai demandé les DVD des anciennes éditions pour voir ce que ça donnait. Ça m'a plu et j'ai accepté.
 
Vous étiez-vous préparé physiquement ?
J'étais en peu blessé et du coup je n'ai pas eu le temps de vraiment me préparer. J'ai essayé de nager de temps en temps parce que l'eau et moi, ça fait deux !
 
L'aventure a-t-elle été difficile pour vous ?
Je n'ai pas trouvé que c'était particulièrement difficile, c'était une expérience super intéressante mais il y a quand même plus dur que ça. C'est sûr que c'était dur de ne pas manger pendant plusieurs jours mais au fond, c'était l'aventure qui voulait ça.
 
Pensez-vous que votre expérience de sportif a fait une différence ?
Déjà on était entre sportifs donc on faisait ça sérieusement, on parlait préparation avant les épreuves, récupération après. Mais en ce qui me concerne, j'ai arrêté la compétition depuis un certain temps donc je ne pense pas que j'avais un avantage énorme. C'est drôle parce que quand tu dis que tu as été champion du monde, on croit que tu es champion du monde en tout !
 
Et qu'avez-vous pensé de la performance des anciens aventuriers ?
Ils se sont super bien débrouillé, mais c'est normal parce qu'ils connaissaient l'aventure, les enjeux. Personnellement, je confondais presque les épreuves de confort et d'immunité ! Forcément, nous on avait tout intérêt à gagner les épreuves de confort parce que les autres savaient comment se débrouiller sur une île sans avoir de ressources.
 
Quel était votre objectif en participant à Koh Lanta ?
Surtout pas gagner en tout cas ! Je voulais participer à l'aventure. Et puis de toute façon, gagner là-bas, c'est pas mathématique du tout. En regardant les anciennes éditions de Koh Lanta, je me suis rendu que ça n'était pas forcément les plus forts qui gagnaient, au contraire même.
 
Du coup, qu'avez-vous pensé quand vous avez été éliminé ?
Je n'en ai voulu à personne, ça m'a même arrangé en fait. Je faisais partie de ceux qui étaient considérés comme les plus forts, mais finalement je préférais laisser la place à ceux qui étaient mieux préparés. Frédérique Jossinet et Myriam Lamare sont des compétitrices encore dans le circuit, elles sont en forme et pour moi, elles étaient celles qui devaient aller plus loin. Et puis, je trouve que les dernières épreuves sont bien pour les filles, il faut de l'agilité, de l'équilibre. Enfin, je ne dis pas non plus que Koh Lanta c'est pour les filles hein !

Seriez-vous prêt à retenter l'aventure ?
Franchement, je ne sais pas. Mais ça reste quand même une super expérience.

Pensez-vous que cette aventure vous a apporté quelque chose ?
Oui, complètement, heureusement même ! J'adore apprendre des leçons de vie, c'est ça ma philosophie. C'était vraiment une bonne expérience. On dit que dans les relations, il y a trois choses qui font qu'une personne est un ami : l'argent, parce que si ça n'est pas un problème, alors tout est sain ; la discorde, parce qu'il faut avoir le courage de s'excuser ou de pardonner et puis le voyage, le vrai voyage. Et puis j'ai aussi appris à laisser de côté des a priori sur les gens. J'ai eu de très bonnes surprises. Il y avait tout ça dans Koh Lanta.

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



de People
logAudience