En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
  • People
  • Actu

Koh Lanta : Ella "J'ai réussi mon coup !"

Article par , le 17/12/2011 à 20h48 , modifié le 18/12/2011 à 12h16 0 commentaire

Sur Koh Lanta, le jolie Ella était la dernière femme à pouvoir remporter le jeu. L'étudiante en psychologie et mannequin assure qu'elle a tout de même gagné sur presque tous les plans.

Comment vous sentez-vous après cette finale ? Revoir tout le monde a-t-il ravivé des rancunes ou au contraire renforcé l'amitié ?
Je pense que cette année on était tous assez intelligents pour faire la part entre le jeu et la réalité. Dans le jeu on pouvait se prendre la tête, mais quand on se voit aujourd'hui on sait que c'étaient des futilités. Que la fatigue, le manque de nourriture peuvent avoir renforcé notre personnalité. L'ambiance était assez sereine ce soir.


Est-ce que ce n'est pas surtout vous qui êtes quelqu'un de serein ?
Moi, je suis quelqu'un de super impulsif, je suis quelqu'un de très extraverti. J'ai juste essayé d'avoir un gros self-control pendant l'aventure et ça a marché, visiblement ! Mais dans la vie de tous les jours, je suis une grosse fo-folle ! On ne s'imagine pas, je sais... Donc, j'ai réussi mon coup !

 

"Je voulais rendre hommage à ma grand-mère décédée, une femme qui avait un grand mental" 


Qu'est-ce que vous souhaitiez vous prouver en participant à l'émission ?
Je suis un peu dans le milieu du mannequinat, cinéma, publicité, et je voulais savoir si j'étais capable de revenir aux choses plus basiques. Là, par exemple, pour venir 3 jours, j'ai pris une valise et demi... Je voulais voir si j'étais capable de survivre pendant 40 jours avec un sac à dos : mission accomplie ! Je voulais aussi rendre hommage à ma grand-mère qui est décédée l'année dernière, c'est quelqu'un qui avait un gros mental. Je voulais savoir si moi aussi, j'avais ce mental-là face aux difficultés. Pari réussi là aussi. Donc j'ai tout gagné.


Vous pouvez me parler de vos activités dans le mannequinat ?
Je fais de la photo. Dès mon retour de Koh Lanta, en Belgique, j'ai été faire un défilé pour une marque italienne. Avec les pieds gonflés à cause des trente heures de vol !
 

Vous aviez énormément maigri en plus !
Moi ça m'arrangeait ! C'était aussi un test : est-ce que ça va plus marcher pour moi ou pas ? Les gens n'ont rien remarqué ! Comme quoi, perdre du poids n'est pas le secret pour réussir dans ce milieu-là ! (rires)


Koh Lanta vous a apporté une notoriété ?
Pour le moment, j'aimerais bien me concentrer juste sur mes études. Là, je suis en dernière année de Psycho et c'est ma priorité. Mais si j'ai des propositions, et j'en ai déjà eu quelques unes, c'est le top pour moi aussi. Plus tard j'aimerais bien persévérer dans le milieu de l'audiovisuel.


Quel type de propositions ?
Je ne peux pas trop en parler. Je peux en citer une qui aura lieu la semaine prochaine ; ce sera dans le style de l'émission "Vis ma vie", un projet belge. Je trouve que c'est un concept original, et c'est génial de se mettre dans la peau de quelqu'un d'autre. Cela rejoint un rôle d'acteur.


Cela vous intéresserait de faire du cinéma ?
Ah ! Si je peux, je suis complètement ouverte. J'adore les nouvelles expériences. Faites de la pub pour moi ! (rires)


Pour revenir à Koh Lanta, le jury final a été assez expéditif sur votre cas en disant que vous n'étiez pas aussi méritante que autres. Qu'en pensez-vous ?

Cela ne me surprend pas parce que je pense que ce sont principalement des femmes qui ont dit ça, et j'étais la dernière femme. Je comprends la frustration, parce qu'elles auraient aimé être à ma place. Je n'ai pas envie de m'éterniser là-dessus.


Qu'est-ce qui a été le plus dur sur Koh Lanta?
Prendre beaucoup sur soi. Encaisser. Parfois on a envie de réagir et puis on se dit que ce n'est pas la peine. Je suis obligée de comprendre, à cause de mes études. Sinon, c'est le manque de nourriture, parce que c'est à l'origine de toutes les tensions. Rien que de marcher devient beaucoup plus difficile.


Que vouliez vous dire quand vous expliquiez, après avoir échoué à l'épreuve d'orientation : "Je ne me voyais pas sur les poteaux" ?
C'est juste parce que... Ce n'était pas du tout évident à gérer d'aller jusque là, de se retrouver face à trois hommes. J'ai eu du mal à rentrer dans la compétition pure pendant l'épreuve. Moi, je considère qu'on est tous méritants dans cette aventure-là. J'ai du mal à l'expliquer. J'avais du mal à me dire "Je vais voler la place de quelqu'un". Ce n'est pas pareil que dans un conseil. J'ai un gros mental mais je suis parfois trop sentimentale.


Mais vous étiez vraiment à deux doigts...
J'étais à deux doigts... Merci de le rappeler ! (rires) Je ne suis pas compétitrice mais là...! C'est vrai que c'est frustrant.

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



de People
logAudience