En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
  • People
  • Actu

Justin Bieber : sa villa, un véritable supermarché de drogues

Article par Jonathan MURCIANO , le 28/01/2014 à 11h05 , modifié le 28/01/2014 à 11h22 0 commentaire

Lors d'une perquisition dans la villa californienne de Justin Bieber il y a un an, la police avait déjà trouvé un impressionnant stock de substances illicites.

Plongé dans une tempête médiatique depuis son arrestation pour conduite en état d'ivresse et rébellion envers des agents de police il y a une semaine à Miami, Justin Bieber tente de se faire tout discret à Panama même si une horde de paparazzis surveillent le moindre de ses faits et gestes (A lire aussi : Justin Bieber s'est réfugié au Panama pour oublier ses frasques). La pop star n'appréciera sans doute pas l'apparition sur le net d'un vieux dossier sur une perquisition effectuée dans sa villa de Calabasas à Los Angeles il y a un an.

Un véritable arsenal

C'est simple ! Il y avait le parfait arsenal du fumeur de joints, photos à l'appui publiées par le site américain TMZ. Le complice de Bieber, Lil Za, avait été arrêté par la police face à ces preuves accablantes. Les policiers avaient retrouvé trois bongs, des joints prêts à être fumés et de nombreux sachets de substances illicites, en majorité de la marijuana. Pour son quatre heures, l'ex de Selena Gomez, âgé de 18 ans à l'époque, pouvait croquer un cookie "maison."

Une pétition incendiaire

Les agents du chanteur canadien n'ont pas voulu réagir après ces nouvelles révélations, qui n'arrangent pas les affaires de leur client (A lire aussi : Justin Bieber arrêté en état d'ivresse). Son homme de confiance et son ami Usher sont partis en urgence à Panama pour lui parler et surtout le remettre dans le droit chemin. 4 000 Américains ont déjà signé une pétition qui réclame son départ des Etats-Unis. Ils veulent surtout voir sa Green Card lui être retirée (A lire aussi - Justin Bieber : une pétition pour l'expulser des Etats-Unis !).
 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



de People
logAudience