En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
  • People
  • Actu

Johnny Hallyday, "sans langue de bois"

Article par J.C. , le 10/02/2013 à 11h20 , modifié le 10/02/2013 à 18h05 0 commentaire

Amanda Sthers confirme que Johnny "balance" dans son autobiographie, mais "c'est le livre d'un rocker", a-t-elle expliqué sur Europe 1. Mais cet ouvrage est surtout un voyage douloureux dans l'enfance du chanteur.

"Avec le livre de Johnny, c'est 50 ans d'histoire qu'on revit". Amanda Sthers était sur Europe 1 samedi et a défendu l'autobiographie qu'elle a co-signée avec l'idole des jeunes. "On connait tous les personnages de ce livre", s'amuse-t-elle. Main sur la cuisse d'Edith Piaf, sa cohabitation avec Aznavour mais aussi Sardou, Adeline Blondieau ou Cloclo qu'il n'épargne pas... Johnny balance tout dans ce livre coup-de-poing.

Si les propos du chanteur sur ses camarades de la chanson et du cinéma ont pu déclencher la colère de certains, Amanda Sthers explique qu'il a simplement donné sa vérité. Sardou, "le vieux con réac'", Adeline, "une hystérique" et Claude François qui draguait les mêmes filles que lui... Des propos qui illustrent sa manière à lui de percevoir les événements, même s'il n'a jamais voulu blesser personne en écrivant ce bouquin. Oui, "il balance sans langue de bois", mais c'est "le livre d'un rocker" explique Amanda Sthers, à qui il s'est livré.

Mais au-delà des lignes écrites sur ses compagnons du showbiz et de ces règlements de compte, Dans mes yeux est avant tout un vrai livre d'introspection, sur ses blessures d'enfance. "J’ai toujours eu du mal à raconter ce qui me touche, mes problèmes, mes rapports avec mes parents. Je n’en parle jamais, c’est enfoui", a-t-il confié à Paris Match. Si l'histoire de son père qui vient le retrouver à 18 ans, pour vendre la photo à un paparazzi, on connaît moins les problèmes qu'il a vécus avec sa mère.

"Ma mère n’osait pas avouer à son ami qu’elle avait été mariée et avait eu un premier enfant. Je l’ai vraiment connue à 18 ans. La majorité se situait à 21 ans, je gagnais ma vie depuis deux ans, j’avais vendu un million et demi de disques déjà. Je suis allé lui rendre visite à Grenoble pour qu’elle m’émancipe. Et j’ai rencontré son mari. J’ai découvert des demi-frères, que j’aime beaucoup d’ailleurs. Elle n’était pas forte, ma mère. Je ne l’ai appelée maman que très tard, passé la cinquantaine", raconte-t-il au magazine. Des confidences méconnues qui valent peut-être plus le détour que les propos polémiques qui déffraient la chronique.

 

Retrouvez les dernières infos sur Johnny sur Plurielles.fr :

Johnny Hallyday : les cibles de son autobiographie répondent !

Johnny Hallyday n'épargne personne dans son autobiographie

 

 

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



de People
logAudience