En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
  • People
  • Actu

John Galliano viré de la maison Dior

Article par , le 01/03/2011 à 17h42 , modifié le 01/03/2011 à 18h12 0 commentaire

Suite aux vidéos accablantes montrant le couturier proférant des insultes racistes, la maison Dior a fini par mettre à pied John Galliano.

La fin semble bien proche pour John Galliano, talentueux couturier de Dior la semaine dernière, aujourd'hui ivrogne raciste conspué par tous.

 

Vendredi dernier, il était arrêté par la police, accusé par un couple d'insultes racistes violentes envers leurs origines juives et asiatiques. La maison Dior avait très vite réagi, choisissant de suspendre le couturier pendant la tenue de l'enquête. Depuis la semaine dernière, les vidéos montrant Galliano dans un état d'ébriété avancée, s'en prenant à plusieurs personnes attablées à un café parisien, sont visibles sur le net.

 

Il devient aujourd'hui évident que le dérapage de la semaine dernière n'est sans doute pas un acte isolé, une femme s'étant raliée à la plainte récente pour des faits datant d'octobre 2010. Par ailleurs, une autre vidéo qui daterait de décembre 2010 selon The Sun, montre John Galliano au bar La Perle expliquant qu'il "aime Hitler" avant de s'adresser à une personne hors champ : «Les gens comme vous devraient être morts. Vos mères, vos ancêtres, tous devraient être gazés.». A une femme lui demandant s'il a un problème : «Oui, avec vous ! Vous êtes laide.»

 

Le couturier semble avoir complètement perdu les pédales et Dior a donc dû réagir rapidement après avoir pris connaissance de ces images accablantes et alors que la réputation de la marque est déjà atteinte. Le procédure de licenciement est donc en cours.

 

Chez Dior, il est déjà question de succession et le nom de, Riccardo Tisci, très talentueux directeur artistique de Givenchy, se murmure avec insistance.

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



de People
logAudience