En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
  • People
  • Actu

Jean Sarkozy relaxé

Article par , le 29/09/2008 à 16h58 , modifié le 29/09/2008 à 17h00 48 commentaires

Poursuivi en justice pour avoir percuté un automobiliste à scooter, Jean Sarkozy vient finalement d'être relaxé. La partie adverse a même été condamnée à lui verser une somme de 2000 euros pour "procédure abusive".

Jean Sarkozy, le fils du président de la République et accessoirement lui-même président du groupe UMP au conseil général des Hauts-de-Seine, vient de passer à côté de la case condamnation. Depuis le 14 octobre 2005, M'Hamed Bellouti accusait Jean Sarkozy, alors âgé de 19 ans seulement, d'avoir percuté l'arrière de sa BMW avec son scooter place de la Concorde à Paris et d'avoir pris la fuite.

Lors d'une première audience, le 25 juin, M'Hamed Bellouti avait affirmé avoir relevé le numéro du scooter à l'aide d'un téléphone portable, sans toutefois pouvoir reconnaître le conducteur casqué. C'est finalement après que son assureur ait fait maintes tentatives pour obtenir de la partie fautive le paiement des réparations que Bellouti avait décidé de porter plainte en février 2006. Et c'est donc à ce moment qu'il aurait découvert l'identité du propriétaire du scooter. Jean Sarkozy avait alors été cité à comparaître devant le tribunal correctionnel pour délit de fuite, défaut de maitrise de son véhicule, non-respect des distances de sécurité et dégradation légère d'un bien appartenant à autrui.

Lors de l'audience et fort de la répartie qui le caractérise, Jean Sarkozy avait affirmé n'avoir "à aucun moment été impliqué dans un accident de circulation", déclarant ne "pas avoir l'habitude de (se) cacher ou de (se) dérober". Finalement, la justice lui aura donné raison puisque Jean Sarkozy vient d'être relaxé. La partie adverse qui réclamait 260 euros pour rembourser les réparations et 4000 euros de dommages et intérêts, s'est finalement vu contrainte de verser 2000 euros à Jean Sarkozy  pour "procédure abusive". Ce dernier a déclaré par communiqué interposé qu'il reverserait cette somme à une association d'aide aux enfants malades.

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



de People
logAudience