En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
  • People
  • Actu

Jean-Luc Delarue : sa dernière interview dévoilée dans un livre

Article par Pauline HOHOADJI , le 14/11/2012 à 12h13 0 commentaire

L'édition suisse de 20 minutes a publié mardi des extraits du livre Dernières confessions de Marie Bernard retraçant un entretien accordé en mars 2011 par l'animateur décédé en août.

Le feuilleton Delaue continue. Après les nombreuses révélations tournant autour de son héritage (lire Jean-Luc Delarue : son testament au coeur de la polémique ?), d'une supposée fille illégitime (Voir Jean-Luc Delarue : le feuilleton continue) ou encore de mails envoyés après sa mort (Jean-Luc Delarue : les étranges emails posthumes envoyés à son ex), c'est au tour de sa vie privée et de son enfance de faire la une des médias depuis l'annonce de la sortie mercredi du livre Dernières confessions.

Ecrit par Marie Bernard, une jounaliste, cet ouvrage dévoile au fil de ses pages les trois heures d'entretien accordé en mars 2011 par l'animateur emblématique de France 2 à celle qui était alors rédactrice en chef du magazine Parents d'Ados. Se dévoilant à cœur ouvert, la patron de Réservoir Prod a levé le voile sur son enfance et sur les prémices de son addiction à l'alcool et à la drogue comme le montrent les bonnes feuilles du livre publiée mardi par le journal suisse 20 Minutes.

 

"L'alcool permettait de me désinhiber"

C'est en 2007 que le côté sombre de Jean-Luc Delarue est dévoilé dans la presse après avoir été agressif et violent à l'encontre du personnel naviguant d'un avion sous l'emprise d'alcool et de médicaments. Interrogé sur les débuts de sa consommation d'alcool, il avoue : "L'alcool est entré dans ma vie parce que j'étais un petit garçon très timide... J'ai découvert à l'âge de quinze ans que ce produit me permettait enfin de me désinhiber, en même temps qu'il me protégeait de l'extérieur, notamment de ce que je considérais comme des agressions et des humiliations de la part de ma famille."

Il poursuit en racontant : "Un jour, j'avais alors dix-sept ans, je me suis pris une cuite monumentale avec mon grand-père. A deux, nous avons descendu sept bouteilles! (...) Certains facteurs génétiques prédisposent à l'addiction. C'est l'alcool qui est entré le premier dans ma vie. Je ne sais pas ce qui s'est passé. J'ai plongé dans l'alcool, et l'alcool est la porte d'entrée dans la drogue..."


Jean-Luc Delarue et la cocaïne
Evoquant sans tabou sa consommation de drogues dures, Jean-Luc Delarue est revenu sur le début de son addiction : "Consommer de la cocaïne était assez à la mode dans le milieu de la pub lorsque j'ai commencé mes études." Il trouve un jour de la cocaïne sous son paillasson laissée par un ami et découvre alors "la sensation de décoller". Après des années de consommation en solitaire, il est finalement interpellé en décembre 2010 dans le cadre d'une enquête sur un trafic de stupéfiants ce qui révèle au grand public son importante consommation de cocaïne.

Mais le déclic qui l'a fait arrêter la cocaïne est ses problèmes de santé : "Onze jours avant mon arrestation, j'étais allé voir un médecin. J'avais la gorge surinfectée. Je n'avais plus de voix. C'est dommage pour tout le monde et surtout pour un animateur! Je pense que j'étais au bout de là où l'on peut aller. J'étais au bout du truc. Après, c'était le cimetière..." confie-t-il.
Outre l'alcool et la drogue, Jean-Luc Delarue évoque également son enfance malheureuse, les raisons de sa boulimie de travail ou encore "l'état de malheur" dans lequel il s'est retrouvé malgré sa réussite professionnelle.

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



de People
logAudience