En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
  • People
  • Actu

Jean-Luc Delarue cède ses biens à son fils et sa femme

Article par Alexis BOUTÉVILLAIN , le 30/09/2012 à 13h30 , modifié le 30/09/2012 à 13h47 0 commentaire

Dimanche, Le JDD publie des extraits du testament de Jean-Luc Delarue, écrit en février dernier. Les dernières volontés de l'animateur révèlent qu'il a souhaité que seuls sa femme Anissa et son fils Jean héritent de ses biens.

Selon Le JDD, la nouvelle pourrait déclencher «une sérieuse bagarre juridique» entre les parents de Jean-Luc Delarue et la compagne de l'ancien animateur de Ça se discute, Anissa. Et pour cause: la femme que Jean-Luc Delarue a épousée le 12 mai dernier à Belle-Île-en-Mer, hériterait, selon l'hebdomadaire, de ses deux biens immobiliers, un appartement parisien et une propriété en Bretagne, des pièces majeures de sa collection d'art, ainsi que de deux entreprises. Quant à son fils Jean, Jean-Luc Delarue aurait légué sa société de production, Réservoir Prod. Les parents de Jean-Luc Delarue n'ont pas été cités dans le testament, rapporte Le JDD.
 
La fortune de Jean-Luc Delarue, estimée «à grands traits» à 30 millions d'euros, comprend entre autres, selon Le JDD, un appartement de 370 m² situé rue Bonaparte et une résidence secondaire. Le fils de l'ex-présentateur de Toute Une Histoire, Jean, âgé de cinq ans, «n'aura ni l'administration légale, ni la jouissance des biens», précise le document écrit qu'a pu consulter Le JDD, «lesquels seront administrés jusqu'à sa majorité ou à l'émancipation de Jean par mon ami Arnaud Gachy». Arnaud Gachy, qui n'est autre que le porte-parole de la société de production Réservoir Prod, créée par Jean-Luc Delarue. Toujours selon Le JDD, Jean hérite de Réservoir Prod, dont la valeur reste difficile à évaluer.
 
En apprenant le contenu du testament de son fils, Jean-Claude Delarue aurait déclaré au JDD: «Je n'ai plus rien à dire, si ce n'est que j'aiderai la maman de Jean (NDLR: Elisabeth Bost) à défendre les intérêts de mon petit-fils.» Un juge aurait été nommé pour veiller aux intérêts de Jean.
 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



de People
logAudience