En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
  • People
  • Actu

Exclusif - Freddy de Koh Lanta : "Je n'aurais pas dû laisser le hasard rentrer dans les paramètres"

Article par Aurore DUBOIS-SEAC'H , le 02/10/2009 à 23h53 29 commentaires

Freddy, certainement le meilleur aventurier de ce Koh-Lanta, en tout cas le plus préparé, est le premier à partir à la suite de la réunification. Il a laissé le hasard choisir pour lui, et celui-ci a préféré Isabelle.

Comment allez-vous Freddy ?
Ca va très bien depuis le retour de Koh-Lanta et surtout depuis le début de la diffusion, j'essaye d'en profiter au maximum.
 
Vous êtes satisfait de votre aventure ?
Oui, j'ai juste eu quelques appréhensions après avoir vu le premier épisode en avant-première. Le portrait qu'on fait de moi n'est pas très flatteur sur ce premier épisode. Je passe un peu pour quelqu'un de prétentieux, sûr de lui, mais après j'ai regardé les autres épisodes avec mes amis, et cela s'est très bien passé, tout le monde m'a dit : "Freddy c'est bien ce que t'as fait", donc ça se passe très bien et j'en profite au maximum.
 
Avec le recul vous ne regrettez rien ?
Sur mon comportement, non, mais je regrette de ne pas être pas allé plus loin. J'aurais tellement voulu me confronter aux meilleurs aventuriers, faire d'autres épreuves et gagner ce Koh-Lanta.
 
Vous avez montré dès le début que vous étiez le meilleur des aventuriers. N'était-ce pas une stratégie un peu dangereuse ?
J'ai fait Koh-Lanta avec plusieurs objectifs. L'un des mes objectifs était de me mettre en révolte par rapport à ce que l'on avait déjà vu dans d'autres épisodes de Koh-Lanta, c'est-à-dire des candidats qui se prélassent à longueur de journée. Moi, ce n'était pas du tout ma vision de l'aventurier. J'y allais pour montrer ce que c'était pour moi un aventurier, donc c'était quelqu'un qui se démène à longueur de journée pour essayer d'améliorer son confort, qui essaye de ramener de la nourriture par la pêche ou la chasse, qui fait preuve d'ingéniosité sur les techniques de survie, donc faire du feu,... J'en ai presque oublié que Koh-Lanta, ce n'était au final qu'un jeu et que le but ultime, c'était de gagner. Donc effectivement, je me suis fais prendre à mon propre jeu, à ma propre vision de Koh-Lanta.
 
C'est à vous que l'on doit les cartes de belotes ?
Non (rires). Alexandre, Patrick et Rodolphe ont participé, si mes souvenirs sont bons.
 
Vous avez démontré une ingéniosité remarquable !
C'est mon côté ingénieur, mon côté bricoleur. Je suis comme ça dans la vie de tous les jours et je pense que cela a pimenté un peu ce Koh-Lanta et qu'on a vu des choses que l'on n'avait pas vues sur les émissions précédentes, et cela me fait beaucoup rire.
 
Sur quel camp vous êtes-vous senti le plus à l'aise ?
Chez les jaunes. Je me suis très bien entendu avec Rodolphe, lui aussi bricoleur, très agréable, très sympathique. Tous les deux, on a fait la table, il a fait une balançoire, on a fait une nouvelle cabane pour le feu. Je suis très heureux d'avoir rencontré Rodolphe.
 
Vous sembliez effectivement plus à l'aise du côté des jaunes.
Oui, c'est vrai. Mais il faut faire attention au montage qui ne transmet pas ce que moi j'ai ressenti. Moi, chez les rouges, je me sentais très bien, je n'ai jamais eu de remarques désobligeantes devant moi. Toutes les remarques qui ont été faites, c'était face caméra, derrière moi ou au  conseil devant Denis. Donc chez les rouges, je m'entendais bien avec les autres, j'étais content d'être dans une équipe qui gagne, mais après c'est vrai que niveau affinités, c'est chez les jaunes que cela s'est le mieux passé.
 
Quel candidat vous souhaiteriez voir gagner ?
Louis-Laurent ou Rodolphe. C'est les deux candidats avec lesquels j'ai le plus accroché. Louis-Laurent, c'est étonnant, parce qu'on a l'impression que l'on a tout qui nous sépare. Moi j'étais hyper bien préparé à cette aventure, j'avais essayé de mettre toutes les chances de mon côté, lui ne connaissait presque pas le concept de Koh-Lanta. Il n'avait rien préparé et ne savait pas comment les épreuves allaient se dérouler. Lui est quelqu'un de poser, de réfléchi, alors que moi je suis quelqu'un qui cherche toujours à être actif, et qui m'enflamme assez rapidement. Mais en fait, on s'est rendu compte qu'on avait plein de points communs et que l'on s'entendait super bien !
 
Vous avez gardé contact avec lui ?
Oui, avec lui et aussi Pascal, Raphaële et Rodolphe.
 
Et concernant votre élimination, vous n'avez pas regretté de ne pas avoir fait alliance avec les rouges, quand Patrick vous l'a proposé ?
Alors sur le moment, quand je suis parti, je n'avais pas de regrets. J'avais été préparé toute la journée à ce que cela soit du 50/50, ce n'était pas une surprise. On savait clairement qui allait voter pour qui. Après le tirage au sort m'a été défavorable, donc je suis sorti, et c'est seulement le lendemain que je me suis rendu compte que j'avais fait une connerie, que j'étais un compétiteur et que je n'aurais pas dû laisser le hasard rentrer dans les paramètres, alors que j'avais l'occasion d'aller plus loin. Je pense que j'aurais pu expliquer aux jaunes, avec qui je m'entendais très bien, que j'étais venu pour la victoire, que je ne trahis pas, mais que pour aller le plus loin possible, je devais aller chez les rouges. Sur ce point là, j'ai regretté le lendemain.
 
Les jaunes semblaient effectivement près à vous soutenir. Ils l'ont montré dans les épreuves.
Oui, vraiment, même avant le conseil, Fabienne est allée voir les rouges et leur a dit : "Votez pour moi, laissez Freddy continuer cette aventure, c'est le plus méritant." Moi j'ai été super touché. Et même pendant le conseil, au moment où la pierre m'est défavorable, Rodolphe se lève et dit : "Non sacrifié moi et laissez Freddy dans l'aventure". J'ai vraiment été touché par ces gestes.
 
Vous avez tout de même vécu une belle aventure non ?
Oui, là-dessus, je n'ai aucun regret, c'est une aventure exceptionnelle, c'est magnifique. Cela fait neuf ans que j'ai regardé la première édition de Koh-Lanta et cela fait deux trois ans que je me dis que c'est pour moi. Un côté sportif, un côté survie, un côté aventure, trois aspects que j'adore et que j'apprécie et cette année j'ai décidé de postuler et j'ai eu la chance d'être pris.
 
Quels ont été votre meilleur et votre pire souvenir ?
C'est difficile d'avoir un meilleur souvenir, c'était tellement intense. Le pire, c'est le coup de soleil du premier jour. Je souffrais vraiment. Le meilleur, c'est le naufrage du premier jour aussi qui symbolise vraiment le début de l'aventure.
 
Ce jour-là, vous avez tissé des liens avec Kaouter. Vous avez compris sa décision de partir ?
Compris oui, après l'accepter c'est différent. Le comprendre oui car chez les jaunes depuis le début de l'aventure, c'était le moins méritant qui devait partir et quand je suis arrivé chez les jaunes, les règles du jeu ont changé, ils m'ont mis en confiance et m'ont dit que si je m'investissais, je ne serais pas plus en danger qu'un autre. Donc, pendant les tractations, Kader était clairement sur la sellette et Kaouter n'a pas compris qu'il n'y ait pas débat devant tout le monde comme il s'était passé pour Claire et Anthony. Elle n'a pas supporté que Kader soit sur la sellette et elle a décidé sur un coup d'énervement d'abandonner.
 
A quoi ressemble votre vie aujourd'hui ?
Je suis toujours étudiant, je suis dans mon stage de fin d'études, je travaille sur Paris 15ème, chez L'Affiche. Tout se passe très bien pour moi.
 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



de People
logAudience