En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×

Interview de Claire Perot : de Mozart à Luc Besson

Article par Aurore DUBOIS-SEAC'H , le 19/05/2009 à 18h45 , modifié le 26/10/2010 à 10h07 0 commentaire

Claire Perot fait partie du casting de la comédie musicale produite par Dove Attia et Albert Cohen, "Mozart l'opéra rock". En pleine promotion pour la sortie de l'album de la comédie musicale, elle a répondu à nos questions.

Comment êtes-vous passée de Cabaret à Mozart ?
De la même façon que de la pub pour l'eau de Javel à un téléfilm avec Roger Hanin. C'est mon métier. Et j'ai un très grand intérêt pour mon métier.
 
Et votre métier, c'est quoi, comédienne chanteuse ?
Mon métier, c'est interprète.
 
Cela vous agace que l'on essaye de vous mettre dans une case ?
Ce qui m'agace, c'est qu'on cloisonne les métiers en France. On me demande souvent si je suis plus comédienne ou chanteuse. Je trouve cela un peu dommage. On dit que les comédies musicales en France sont moins bien qu'aux Etats-Unis, parce qu'aux Etats-Unis les artistes savent tout faire. Mais en France aussi, ils savent tout faire, chant, danse, comédie.
 
Comment voyez-vous votre personnage, Constance Weber, la femme de Mozart ?
Elle a été l'amante et la complice de Mozart, ce fut un personnage très important dans sa vie. Les gens ne le savent pas parce que c'était la femme d'un génie. Mais c'est aussi grâce à elle que les œuvres de Mozart perdurent aujourd'hui. Elle a beaucoup œuvré pour son mari, notamment après sa mort.
 
Et comment interpréter une telle femme dans un opéra rock ?
Elle a eu d'une certaine façon un comportement assez rock, celui de la femme moderne : œuvrer pour soi et pour son homme. Et c'est encore beaucoup comme cela aujourd'hui. Sans aller à en faire un personnage actuel, je me base, pour interpréter ce rôle, sur la femme moderne malgré tout.
 
Et faire de la vie de Mozart un opéra rock, cela ne vous a pas trop déroutée ?
Non au contraire, plus c'est fou, plus c'est intéressant, plus on fait grandir notre art.
 
Une envie d'album solo ?
Pourquoi pas, si ça se présente. Ca ne m'empêchera de continuer à travailler à côté.
 
Et vos projets ?
Je viens de tourner un film Des gens qui passent, adapté d'un roman de Patrick Modiano, Un cirque qui passe. Il y a notamment Laura Smet au casting. Et je vais aussi jouer dans le prochain film de Luc Besson, Adèle Blanc-Sec, où je serai une meneuse de revue de French Cancan. Travailler avec Luc Besson, qui a fait des films cultes, avec des rôles cultes, c'est un petit rêve qui se réalise.
 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



de People
logAudience