En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
  • People
  • Actu

Interview - Claire de Koh-Lanta : "J'ai trouvé les nuits interminables !"

Article par Aurore DUBOIS-SEAC'H , le 11/09/2009 à 22h20 0 commentaire

La sentence de ses camarades a été irrévocable. Claire s'est faite éliminer de l'aventure Koh-Lanta, à la suite d'une véritable débandade des jaunes. Elle répond à nos questions et nous dit en quoi l'aventure a changé sa vie.

Comment avez-vous vécu votre élimination de Koh-Lanta ?
Personne ne la vit très bien. Mais c'est plus le surlendemain avec du recul, on se refait le jeu dans la tête, et on se demande pourquoi on a fait ci, pourquoi on a pas fait ça. Voilà, mais après avec des si on referait le monde comme on dit !
 
Vous étiez sur la sellette depuis un moment. Comment avez-vous pris d'être considérée comme l'une des plus faibles ?
Je ne me suis pas posé plus de questions que ça. Cela semblait tellement une évidence pour certains. En sortant, voilà, on m'a dit que ce n'était pas forcément ce qui ressortait. Cela m'a un peu petit peu énervée, mais après voilà on n'a pas le choix, on est une équipe, on ne décide pas tout seul de ce qu'il va se passer. Il y a une majorité.
 
Quel regard vous portez sur ces 9 jours passés dans Koh-Lanta ?
Cela reste une expérience exceptionnelle, jamais je n'aurai de regrets. Déjà le fait d'être sélectionnée cela reste juste énorme donc, même si c'est 9 jours, c'est toujours ça de pris. C'est quelque chose que l'on ne peut pas faire dans une vie "normale".
 
Et quel regard vous portez sur vos coéquipiers ?
Tout dépend lesquels, mais au niveau de l'équipe on s'entendait tous relativement bien, il y avait une bonne cohésion, pas de gros conflits non plus. J'ai gardé des contacts avec certains.
 
Qu'est-ce qui vous a poussé à participer à cette aventure ?
J'ai participé pour l'aventure humaine, je ne me suis jamais dit que j'allais gagner. D'être en contact avec des gens que l'on n'aurait jamais croisés dans notre vie, 24h sur 24h, cela reste une bonne expérience humaine.
 
Vous êtes tombé dans une équipe assez remarquable, vous ne trouvez pas ?
Oui, c'est bien pour cela que j'ai été contente de ce côté-là, parce que je pensais que cela allait être beaucoup plus stratégique dès le départ ou qu'il allait y avoir des personnalités qui se mettraient plus en avant comme chez les rouges, je ne citerai pas de noms (rires!). A ce moment là du jeu, il n'y a pas vraiment de leader, toutes les décisions sont prises en commun et cela se ressent dans la diffusion à la télévision. On voit qu'il y a une bonne cohésion entre tout le monde.
 
L'aventure Koh-Lanta a été plus dure que ce que vous pensiez ?
C'est toujours plus dur que ce à quoi on s'attend. A la télé, c'est tellement compressé. C'est comme Julien qui est partie au bout de 3 jours. Devant son écran, on a tendance à se dire c'est rien, mais le vivre, c'est autre chose. Toutes les émotions sont décuplées. On ne ressent pas les choses de la même façon que dans la vie de tous les jours. Beaucoup ont été étonnés, en se disant que c'était beaucoup plus dur que ce qu'ils imaginaient. Au niveau du naufrage notamment, je ne m'attendais pas à un naufrage aussi dur. On a tous été étonnés. Je n'avais jamais vu dans un Koh-Lanta un naufrage pareil. On s'attendait à tomber d'un hélico, faire quelques mètres à la nage et voilà.
 
Qu'est-ce qui a été le plus dur pour vous ?
J'ai trouvé les nuits interminables. On ne dort pas beaucoup. Et on est toujours mouillé. On ne s'en rend pas compte en regardant l'émission, mais on est toujours mouillé. J'ai eu l'impression d'être trempée pendant ces 10 jours. Notamment la nuit que j'ai passée avec Rodolphe et Fabienne. Nous étions frigorifiés. Le plus dur ce n'était pas le manque de nourriture ou d'hygiène, mais c'était vraiment ça, d'être trempé. Si on avait le bonheur d'être un petit peu sec, hop, on avait une épreuve, donc c'était reparti.
 
Quel aventurier souhaitez-vous voir gagner l'aventure Koh-Lanta ?
Forcément un jaune. Et plus particulièrement, Rodolphe. Mais aussi Laurent et Fabienne.
 
Vous avez gardé contact avec eux ?
Oui, on a gardé des contacts assez réguliers. J'ai aussi des contacts avec d'autres de l'équipe rouge, puisqu'on a tous passé trois jours ensemble au départ. On se connaît tous un petit peu contrairement aux années précédentes où les séparations d'équipes se faisaient immédiatement.
 
A quoi ressemble votre vie aujourd'hui ?
Pas tellement de changements. Le train-train quotidien. C'est vrai qu'en ce moment tout le monde me reconnaît, surtout que j'habite dans une petite ville. Après, c'est vrai qu'on prend du recul sur certaines choses, que l'on ne voit plus les choses de la même manière. Après, la vie reprend son cours.
 
Au final, Koh-Lanta a-t-il changé votre vie ?
Cela n'a pas changé ma vie, mais ma façon de la voir. Quand je suis rentrée après mes 10 jours et que je me suis retrouvée dans un supermarché, je me demandais ce qu'il se passait. Des petites choses comme ça. La noix de coco aussi, il ne faut plus m'en parler non plus ! D'un point de vue psychologique, on ne va plus forcément se prendre la tête pour des petites choses pour lequel on l'aurait fait avant. Pour tous les candidats là-bas, il y a une remise en question, et j'allais là-bas pour ça. Voir où son mes limites et ce que je suis capable de supporter. Tout le monde, même Julien qui est resté trois jours, a dû voir quelque chose changer par rapport à ça.
 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



de People
logAudience