En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
  • People
  • Actu

Grégory Ascher du Bachelor : "Adriano a beaucoup douté" (Interview)

Article par , le 28/01/2013 à 15h31 , modifié le 12/08/2013 à 18h42 0 commentaire

C'est ce lundi soir à 20h45, qu'Adriano, le nouveau Bachelor, débutera sa quête de l'amour sur NT1. Grégory Ascher, le présentateur de l'émission, nous présente ce gentleman célibataire.

Il s'appelle Adriano, il travaille comme courtier à Barcelone et ne rêve que d'une chose : trouver le grand amour. Grâce à NT1, ce beau gosse célibataire va avoir l'occasion de rencontrer vingt jeunes femmes, toutes très différentes les unes des autres. Craquera-t-il pour l'une d'entre elles ? Repartira-t-il seul ou accompagné ? Grégory Ascher, le présentateur de l'émission nous en dit un peu plus sur cette nouvelle édition du Bachelor.

 

Pourquoi avoir accepté de présenter Bachelor, gentleman célibataire ?
J'ai, moi-même, été client des premières éditions du Bachelor. Je trouve que c'est une télé-réalité élégante. J'aurais eu beaucoup plus de mal à présenter un programme  trash. Et puis, c'est un défi personnel. Une telle proposition ne se refuse pas...

 

Certains comparent déjà Adriano à Bradley Cooper, qu'en pensez-vous ?
C'est vrai, il a des faux airs de Bradley Cooper ! Une chose est sûre, Adriano est aussi naturel à l'écran qu'il l'est dans la vie. Il a réussi à oublier très vite les caméras. Je suis resté assez proche de lui depuis la fin du tournage. Il nous arrive de nous envoyer des SMS. C'est un garçon qui a très bien réussi dans la vie. Mais c'est aussi un aventurier dans l'âme. Il a beaucoup voyagé et n'a jamais vraiment eu le temps de se poser.


Pourquoi a-t-il décidé de participer à cette aventure ?
Il n'est pas toujours évident de faire des rencontres lorsque l'on travaille beaucoup. Avant, on se rencontrait au cours d'un dîner arrangé, aujourd'hui, il y a pleins de moyens de nouer des liens. La télévision est un moyen comme un autre pour trouver le grand amour.


Qu'avez-vous à répondre à ceux qui doutent de la sincérité des prétendantes ?
Sur le tournage, j'étais plus proche d'Adriano que de ses prétendantes. Je ne voulais pas interférer dans leur relation. Il faut dire que mon rôle, c'était de recueillir les impressions et les sentiments de notre Bachelor. Mais, je n'ai jamais douté la sincérité de ces jeunes femmes. Ce qu'il faut savoir, c'est que pendant toute la durée du tournage, elles sont coupées du monde réel. Elles n'ont même pas de portable. Je ne suis pas sûr que vous ayez envie d'aller jusqu'au bout de l'aventure si vous n'êtes pas sensible au charme du Bachelor. Je n'ai pas constaté d'ambition démesurée. Après, je ne doute pas que l'on reverra certaines d'entre elles...


Pour Adriano, la femme idéale doit avoir un « fort tempérament ». La cohabitation entre les différentes prétendantes n'a pas dû être évidente tous les jours...
C'est sûr. Il y a eu des tensions et des clashs. Les jeunes femmes n'ont pas hésité à mettre des stratégies en place pour séduire notre Bachelor. On assistera également à des grands moments d'humour. Une chose est sûre, nous ne sommes pas là pour nous moquer des candidats, comme dans d'autres émissions du genre.


Que pouvez-vous nous révéler sur ce Bachelor ?
J'ai passé beaucoup de temps à discuter avec Adriano. Il s'est posé beaucoup de questions tout au long de l'aventure. Avant chaque cérémonie de la rose (où il devait éliminer des prétendantes NDLR.), il me confiait ses sentiments. Je l'ai vu douter à quatre ou cinq reprises. Il se demandait s'il faisait le bon choix, s'il n'allait pas commettre une erreur en éliminant certaines filles plutôt que d'autres.

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



de People
logAudience