En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
  • People
  • Actu

Giulia Sarkozy le débat : cliché autorisé ou volé ?

Article par , le 16/03/2012 à 10h36 , modifié le 16/03/2012 à 11h02 0 commentaire

Après Paris Match, c'est au tour de Voici de faire sa Une avec Giulia Sarkozy (5 mois) et Carla Bruni Sarkozy, la maman comblée.

Depuis octobre 2011 et la naissance de la petite Giulia Sarkozy à la clinique de la Muette, photographes et journalistes people sont en émoi. La question : quel magazine oserait publier la première photo du bébé présidentiel ? Réponse cette semaine dans Paris Match, qui fait sa une avec le visage flouté de Giulia, dans les bras de Carla Bruni Sarkozy. Et si le journal dit l'avoir "surprise" à l'insu de son plein gré lors d'une visite chez le pédiatre, dans les milieux autorisés, la version officieuse diffère de la version officielle.

 

Après le départ forcé d'Alain Genestar - à la suite de la publication du cliché de Cécilia et Richard Attias à NY, on peut douter que le patron du magazine ait risqué sa tête, et son poste... sans un accord au moins tacite de l'Elysée. Alors cliché autorisé, ou cliché volé ? Plurielles.fr fait le point sur les arguments en faveur des deux versions...

Pour la version du cliché paparazzé
- Carla Bruni Sarkozy n'est pas à son avantage sur la photo, vêtue de Uggs et d'un pull large peu seyant. Si elle avait voulu laisser "filtrer" des photos, elle en aurait choisi de "meilleures"

- Carla Bruni Sarkozy a publié un message ferme sur son site pour s'indigner contre la publication de la photo.
- Les paparazzi se battent depuis la naissance de Giulia pour faire LE cliché qui leur rapporter gros : on parle de 50000 à 80000 euros
- Les photos du bébé ont disparu du web, alors qu'elles étaient accessibles ce jeudi.

Pour la version du cliché autorisé
- Le magazine n'aurait pas risqué une crise avec l'Elysée en pleine période de campagne présidentielle
- La première dame bénéficie d'un service de sécurité de haute volée capable de repérer les paparazzi
- Voici (groupe Prisma Presse qui édite également le magazine Gala) publie samedi d'autres clichés de l'enfant, signe que des photos circulent et que l'Elysée n'a pas cherché à les faire interdire.
- Le précédent Mazarine... Ici pas d'enfant cachée mais l'enfant du président, un enfant qu'il n'a aucune raison de cacher.

 

Verdict ? Depuis la non annonce de sa grossesse, Carla Bruni Sarkozy adopte la mêem stratégie... Laisser dire, ne pas parler, ne pas instrumentaliser sa vie privée,  une stratégie qu'elle poursuit ici en n'entravant pas la presse people mais en refusant de poser en famille à l'Elysée.

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



de People
logAudience