En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
  • People
  • Actu

Gérard Depardieu : "Je suis Français, j'aime les Français" mais...

Article par Julie CARON , le 17/03/2013 à 10h36 0 commentaire

Sur une chaine belge, l'acteur qui a acquis la nationalité russe cet hiver revient pour la première fois sur les raisons qui l'ont conduit à quitter son pays pour celui de Tintin.

Le désamour entre Depardieu et la France se renforce. L'acteur était l'invité de la chaine belge Notélé et il est revenu pour la première fois sur son départ pour la Belgique. Dans ses images, le comédien porte sur son blouson un aigle à deux têtes, symbole de la Russie, pays dont il a pris la nationalité cet hiver. C'est dans la cuisine de l'ancienne douane de Néchin, petit village proche de la frontière française, où il s'est domicilié l'an dernier, qu'il est interviewé.
 
Il explique ainsi que les raisons qui l'ont poussé à partir ne sont pas d'ordres fiscales. "Ce n'est pas tout à fait vrai" qu'il a quitté la France «pour des raisons fiscales», car il paie "50% d'impôts" en Belgique. "Je suis Français, j'aime les Français, mais j'ai un peu de peine pour eux car ils sont dans une situation délicate". La politique fiscale du gouvernement de gauche de François Hollande est pour lui "un peu exagérée".
 
"Ces gens ne savent pas faire leur métier"


Il s'en prend ainsi frontalement au manque d'expérience de François Hollande et à l'inefficacité de son gouvernement. "C'est surtout le manque d'énergie. La France est triste et je pense que les Français en ont marre. Le manque de conviction... J'ai l'impression que ces gens (le gouvernement)ne savent pas faire leur métier. Lui (François Hollande), c'est la première fois, il n'a jamais eu de portefeuille de ministre. Il a eu la Corrèze, qui est en déficit...", déclare le comédien français.


Mais pourquoi a-t-il choisi la Belgique ? C'est simple : en premier lieu de par sa proximité avec l'aéroport de Roissy situé à environ 200 kilomètres, puis ses amis dans le village de Néchin et enfin les qualités des troquets locaux. Il confie d'ailleurs vouloir ouvrir un restaurant dans la région.

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



de People
logAudience