En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
  • People
  • Actu

Gérard Depardieu, épinglé dans un sondage pour son exil fiscal

Article par Jonathan MURCIANO , le 30/06/2013 à 16h22 0 commentaire

Près de deux tiers des Français n'approuvent pas l'exil fiscal de l'acteur en Russie. C'est le résultat d'une enquête BVA pour Le Parisien/Aujourd'hui en France.

En 2013, Gérard Depardieu a plus fait parler de lui dans les pages faits divers que dans les pages culture des médias. Entre sa conduite en état d'ivresse avec son scooter, un accident de la route en Russie (à lire aussi : Gérard Depardieu accidenté en Russie, il pose avec la police) ou les insultes adressées à une journaliste (à lire aussi : Quand Gérard Depardieu traite une journaliste de "salope"...), l'acteur français de 64 ans, actuellement à l'affiche du film la marque des anges aux côtés de Joey Starr, se laisse déborder par ses excès. Il a même choisi de vivre en Russie depuis le mois de janvier.

 

Il est toujours considéré comme "monstre sacré" du cinéma

 

Cet exil cache surtout un intérêt fiscal et cela ne plait pas beaucoup aux Français, déjà ébranlés par l'affaire Cahuzac. Une enquête BVA pour Le Parisien/Aujourd'hui en France a révélé que 63% des personnes interrogées ne sont pas d'accord avec cette nouvelle page controversée de celui qui a incarné Obélix à l'écran. Le sondage fait même le distinguo politique entre les sympathisants de gauche et de droite. Les premiers cités désapprouvent à 92% l'exil fiscal de Depardieu contre 60% de sympathisants de droite qui cautionnent ce choix. Malgré toute cette polémique qui a longtemps fait la une de l'actualité cette année, l'un des acteurs français les plus populaires du pays conserve un large capital sympathie pour son travail. 71% des sondés considèrent qu'il reste avant tout un "monstre sacré" du cinéma.

 

"Je les laisse rire"

 

Actuellement présent au festival de Moscou, Depardieu a présenté l'un de ses prochains films, Raspoutine et n'a pas raté l'occasion de s'expliquer sur sa nouvelle vie : "Je suis très fier d'être ici. J'ai sauté sur l'occasion pour accepter ce passeport. On ne peut pas changer de nationalité, mais on peut choisir un Etat, une vie, une liberté et une démocratie comme je l'entends. Quand je leur parlais de démocratie en Russie, tous les autres pays ont ri. Je les laisse rire. Ici il y a 5% de chômage alors qu'en France il y en a 12%." Ces nouveaux propos polémiques ne devraient pas faire remonter sa cote auprès des Français

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



de People
logAudience