En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
  • People
  • Actu

Gérard Depardieu : au coeur d'une nouvelle polémique

Article par Emilie PEREZ , le 31/01/2013 à 15h19 , modifié le 31/01/2013 à 15h23 0 commentaire

La construction de la villa de Gérard Depardieu en Normandie fait polémique. La raison ? Le classement de la parcelle en zone non constructible.

Une nouvelle polémique impliquant Gérard Depardieu. Après son exil fiscal en Belgique, (Voir notre article : retour sur la polémique Depardieu en 5 points) puis son départ pour la Russie (Voir notre article : Gérard Depardieu sous le charme de la Mordovie), c'est cette fois sa maison à Trouville-sur-Mer, dans le Calvados, qui crée la controverse, rapporte le quotidien régional Ouest-France. L'acteur a lancé la construction de cette villa en bois de près de 250m2 à l'automne dernier.


Problème, pour certains habitants de la région, le permis de construire n'aurait pas dû être accordé à Gérard Depardieu : sa parcelle est en effet classée en zone non constructible, "sauf pour l'aménagement ou l'extension des constructions existantes".


A côté du terrain acheté par Gérard Depardieu se trouve justement un bâtiment agricole en ruines. Pas suffisant selon le président de l'association des Amis de Trouville, interrogé par Ouest-France : "Est-ce qu'on peut considérer une ruine comme un bâtiment existant pour pouvoir y rattacher une maison de 250 mètres carrés ?". Pour lui, ce permis de construire est "illégal".


Le maire de la commune, Christian Cardon, précise qu'un premier permis de construire avait été refusé à Gérard Depardieu "car on ne pouvait construire que dans la continuité d'un bâtiment ancien sur le terrain". L'édile a alors saisi le préfet "qui a fait étudier la question". La seconde demande de l'acteur, rattachant "un garage avec accès à la maison", a été acceptée. Le maire admet que "les conseils" du préfet à Gérard Depardieu "sont un fait inhabituel", voire "un cas unique".

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



de People
logAudience