En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
  • People
  • Actu

Gérard Depardieu boycotte (encore) son procès pour conduite en état d'ivresse

Article par J.C. , le 05/04/2013 à 10h30 , modifié le 05/04/2013 à 11h17 0 commentaire

L'acteur français avait été contrôlé positivement après un accident de scooter en novembre. En janvier déjà, il ne s'était pas présenté à son audition de plaider-coupable, il sera donc jugé ce vendredi par le tribunal correctionnel.

Gérard Depardieu va-t-il être condamné pour conduite en état d'ivresse ? L'acteur avait en effet été victime d'un accident de scooter (sans gravité) le 29 novembre dernier dans le XVIIe arrondissement de Paris. Lors du contrôle d'alcoolémie, il s'était révélé positif avec un taux de 1,8g, contre 0,5g autorisé en France. La star du cinéma français encourt jusqu'à 4500 euros d'amende et deux ans de prison, en plus d'un retrait de 6 points du permis de conduire.

L'interprète d'Obélix doit être jugé ce vendredi matin par le tribunal correctionnel de Paris. Son avocat, Me Eric de Caumont, a d'ores et déjà annoncé que le comédien ne sera pas présent car il se trouve actuellement à New-York pour le besoins du film sur DSK dans lequel il incarnera l'ancien patron du FMI.

Pour ceux qui ont loupé un épisode,

retrouvez toute l'histoire de ses aventures russes

Celui qui a fait la polémique en recevant la citoyenneté russe était déjà absent lors d'une première convocation par la justice le 8 janvier. Il s'agissait d'une audience pour une procédure simplifiée de "plaider coupable", une alternative au procès. L'affaire avait alors été renvoyée devant le tribunal puisqu'il ne s'était pas présenté. Depuis le Monténégro, où il se trouvait pour discuter de son prochain film, il s'était justifié : "Je n'ai pas fui le tribunal, ni la justice. Le voyage au Monténégro était prévu. J'ai averti le tribunal", avait déclaré l'acteur. Il se présenterait dès que la justice lui demanderait, affirmait-il : "Moi (...) je suis prêt à les voir quand ils veulent à condition que je sois là et que je me défende".

Les temps sont durs pour le futur président de la Fifa (pour les besoins d'un film sur le football bien sûr). Son appartement de Grozny en Tchétchénie a pris feu mercredi. Il s'agissait d'un cadeau du président Tchéchéne, qui avait fait de l'acteur un citoyen d'honneur du pays.

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



de People
logAudience