En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
  • People
  • Actu

George Clooney : un homme bien plus vulnérable qu'il n'y parait

Article par , le 16/12/2014 à 17h51 , modifié le 16/12/2014 à 18h08 0 commentaire

L'affaire des fuites d'emails chez les studios Sony n'est pas prête de tomber dans l'oubli. L'une des dernières révélations ? Un email de George Clooney dans lequel il parle de son film Monuments Men et dans lequel il dévoile un aspect de sa personnalité bien loin de l'image de l'homme sûr de lui qu'il renvoie.

George Clooney est un homme comme un autre. Lui aussi éprouve des doutes quant à son métier et son travail en tant que réalisateur. C'est ce qu'a permis de découvrir le piratage des comptes de messagerie électronique des dirigeants du studio américain Sony Pictures. Dans un email envoyé le 29 janvier dernier à Amy Pascal, la co-présidente du studio, George Clooney exprime clairement son inquiétude et son manque de confiance dans son propre projet. L'objet de l'email, révélé par The Daily Beast, est d'ailleurs plus que parlant : « It's getting worse », à traduire par « Cela empire ». Le corps de l'email ne se veut pas plus rassurant. « J'ai besoin d'une protection contre toutes les critiques. Qu'on en fasse un succès. Je n'ai pas dormi depuis 30 heures et il est 7 heures du matin. » Un peu plus tard, Amy Pascal a répondu à l'acteur-réalisateur qu'elle et le studio le protègeraient « en faisant gagner de l'argent au film... C'est la meilleure vengeance ».

Une assurance qui n'a pas eu l'air de provoquer des remords au comédien. Visiblement très inquiet, George Clooney s'est montré sous un jour vulnérable qu'on ne lui connaissait pas. Dans un second email il a ainsi écrit : « Amy, je t'adore. Tu es littéralement la seule personne qui dirige un studio qui aime les films. Je crains de ne vous avoir tous quelque peu laissé tomber. Ce n'était pas dans mon intention. Je m'en excuse. J'ai juste perdu le feeling... Qui l'eut cru ? Désolé. Cela n'arrivera plus ». On est bien loin du George Clooney fanfaronnant avec ses amis Matt Damon et Jean Dujardin pendant la tournée promotionnelle du film...

Voilà qui devrait rassurer cette partie de la gente masculine qui pendait Monsieur Nespresso un peu trop parfait et sûr de lui.
 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



de People
logAudience