En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
  • People
  • Actu

George Clooney : la mère d'Amal Alamuddin ne trouve pas l'acteur assez bien pour sa fille

Article par , le 09/07/2014 à 10h09 , modifié le 09/07/2014 à 10h18 0 commentaire

Selon le site du Daily Mail, la mère d'Amal Alamuddin pense que sa fille aurait pu trouver mieux que George Clooney comme futur époux. Mouais...

« Cet homme n'est pas assez bien pour toi ma fille ! » On imagine bien Baria Alamuddin, la mère d'Amal, fiancée de George Clooney, dire cela à sa fille chérie. Non mais c'est vrai. Après tout, George Clooney n'est que (ou du moins était) le gentleman le plus convoité d'Hollywood, doublé d'un acteur-réalisateur de talent, engagé, passionné et intelligent. Avouez que l'on est bien loin du portrait de l'homme parfait...

Et si d'autres pourraient être ravies de voir leur fille épouser l'un des hommes les plus sexy et influents de la planète, la mère d'Amal Alamuddin, elle, pense que sa fille aurait pu mieux faire. Selon les informations livrées par le quotidien britannique le Daily Mail, Baria Alamuddin préférerait ainsi que sa fille choisisse un homme de même origine qu'elle. La famille d'Amal, établie au Liban depuis le Moyen-âge, fait partie des Druzes, une population du Proche-Orient de confession musulmane dans laquelle il est interdit de se marier avec des ‘étrangers', comprendre des non Druzes.

Un ami londonien de la famille Alamuddin aurait ainsi rapporté au MailOnline, le site internet du Daily Mail, que « Baria [grande journaliste libanaise et mère de la future mariée, ndlr] n'est pas contente (...) Elle pense qu'Amal peut mieux faire. » Ajoutant que la mère de l'avocate de 37 ans aurait crié son désarroi dans tout Beyrouth, demandant si parmi les 500 000 Druzes recensés au Liban, il n'y en aurait pas un assez bien pour épouser sa fille. Et les Druzes ne plaisantent pas avec le mariage. Les sanctions au sein de la population peuvent être sévères pour ceux et celles qui décideraient de ne pas suivre la tradition. L'année dernière, un musulman sunnite s'est fait amputer de son pénis par la famille d'une femme Druze qui avait osé bafouer la tradition en l'épousant. « La famille [d'Amal] blague souvent en parlant de faire la même chose à George ! » a raconté le même ami londonien. Sympa la belle-famille !
 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



de People
logAudience