En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
  • People
  • Actu

François Hollande : une équipe chabada ?

Article par Aicha Samar , le 22/03/2012 à 16h52 , modifié le 22/03/2012 à 17h52 56 commentaires

" Elle m'accompagne, elle est présente. Elle m'est précieuse ". C'était fin février dans Grazia. François Hollande rendait hommage à Valérie Trierweiler. Sa compagne, patiente et disponible. La journaliste politique, au regard acéré et aux conseils avisés.

Autour du candidat Hollande, beaucoup de femmes jouent le rôle de bonne fée. Celui qui promet 50% de femmes dans son gouvernement a voulu donner l'exemple avec son organigramme de campagne. Revue d'effectifs.S'il n'y a avait qu'un impératif après la primaire, c'était celui-là : panser les plaies socialistes. Faire oublier les violentes attaques et donner l'image d'un parti rassemblé. Entièrement tourné vers la victoire. Autant dire que composer l'équipe de campagne de François Hollande a été plus compliqué que mettre au point un plan de table à un mariage ! La parité n'a pas trop souffert du nécessaire équilibre entre les différents courants du parti. Mais comme toujours, le diable se niche dans les détails.

Côté cour : une organisation paritaire

Vingt-trois femmes sont mises en avant dans l'organigramme. Martine Aubry, bien sûr. Christiane Taubira, qui s'était présentée à la présidentielle en 2002. De nouveaux visages font leur apparition. Laurianne Deniaud, ancienne présidente du Mouvement des Jeunes Socialiste, est chargée de la mobilisation des jeunes. Safia Otokoré, l'une des fidèles de Pierre Moscovici, l'assiste dans son rôle de directeur de campagne. Deux piliers de la campagne de 2007 font leur retour : Najat Vallaud-Belkacem et Delphine Batho, à nouveau porte-parole. Voilà pour l'organisationnel.

Au sein des pôles thématiques, Fleur Pellerin et Aurélie Filippetti remportent haut la main le titre de révélation de l'année. La première, une énarque qui a fait ses gammes à la Cour des Comptes, est en charge du numérique. La seconde, députée de Moselle, dirige le pôle « Culture, audiovisuel et médias ». A quelques exceptions près, l'équipe de François Hollande est principalement composée de parlementaires.
Hollande et Filipetti

Côté jardin : des marges de progression

Et c'est là que le bât blesse. Car avec 28,4% de femmes seulement au groupe socialiste à l'Assemblée Nationale , le candidat peine à trouver des expertes pour tous les sujets. Résultat : une surreprésentation masculine dans certains pôles. Sur l'habitat, la politique de la ville et la coopération, le rapport de force de force est de cinq conseillers pour une conseillère. Une femme pour six hommes sur l'international. Et un ratio de un sur huit pour les territoires, services publics et la ruralité ! A l'inverse, les commissions immigration, intégration et parité ne comptent en leur sein que des femmes.

Revenons à l'organisationnel. Les rôles principaux restent confiés aux hommes. Le directeur de campagne ? Pierre Moscovici. Le chef de cabinet ? Faouzi Lamdaoui. Le directeur de la communication ? Manuel Valls. Mandataire ? Daniel Vaillant. Trésorier ? Jean-Jacques Augier. Et ainsi de suite. Les femmes semblent condamnées à faire de la figuration, si l'on en croit l'association féministe La Barbe : « C'est une équipe très largement masculine. Place aux choses sérieuses ! On sait qui gardera les enfants ».
Hollande et les femmes

Un couac ... et des sondages flatteurs

Macho, l'équipe de François Hollande ? Le candidat lui-même s'est montré imprudent début mars. En présentant ses propositions pour l'égalité des sexes, il déclare : « Ce serait un bon principe que d'avoir autant d'hommes que de femmes dans un gouvernement. Mais cela ne veut pas dire que les responsabilités seraient les mêmes ». Une indélicatesse sans conséquence d'après les sondages. L'enquête LH2 pour Yahoo rendue publiques deux jours avant la journée de la femme montre que pour 22% des sondés, François Hollande reste le candidat le plus crédible sur le thème de la parité.

1Avec 28,4% de femmes, le groupe PS reste nettement au-dessus de la moyenne des femmes à l'Assemblée. 18,54% pour cette législature 

 

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



de People
logAudience