En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
  • People
  • Actu

Franck Dubosc : Des "Petites annonces" à "10 jours en or", retour carrière

Article par , le 09/01/2012 à 09h00 0 commentaire

Retour sur le parcours de Franck Dubosc, humoriste ultra populaire qui efface le temps d'un film son personnage habituel pour se mettre au service d'un film émouvant 10 jours en Or.

C'est un petit événement dans la vie d'un homme. Un premier grand rôle en tête d'affiche dans la peau d'un personnage grave, terre à terre, pas si drôle. « Ce n'est pas un virage dans ma carrière mais une route parallèle » explique Franck Dubosc.  A 48 ans, l'humoriste poursuit une carrière qu'il n'a jamais vraiment construite en ligne droite.

Montage Franc Dubosc Le Marquis spectacle Romantique
 
Dans 10 jours en Or, Franck Dubosc incarne un commercial dont la principale préoccupation est de conserver le confort d'une vie faite d'hôtels cosy et de dragouilles d'un soir. Un mec souriant et égocentrique, affable et antipathique. Un beau matin, il se retrouve confronté à une réalité un peu plus dure que d'habitude. Sa dernière conquête lui laisse un petit garçon sur les bras, une drôle d'embûche qui va lui faire vivre 10 jours un peu plus intenses que les autres.  Un personnage à l'opposé d'un Patrick Chirac en slip de bain, sans « clownerie ». « Ma femme m'a dit qu'elle me reconnaissait enfin » raconte Franck Dubosc, « Moi je me retrouve et je crois que le public me retrouvera ».

Populaire et romantique
C'est pourtant un grand écart. Certains n'hésiteraient pas à dire, en donnant dans le cliché, que Franck Dubosc fait son Ciao Pantin ! La carrière de l'humoriste, acteur et scénariste  a réellement démarré en 1994 par la collaboration avec Elie Semoun sur Les Petites annonces après les années de conservatoire, sketches dans des clubs, un passage très suivi outre-Manche dans une série anglaise, un peu de journalisme et de magie ( !). Il peaufine alors son personnage de beauf ahuri au grand cœur, et séduit en un rien de temps le grand public. Jusqu'à en devenir un incontournable de la scène comique française. Comme à d'autres (Gad Elmaleh, Michael Youn, Jean Dujardin...), le cinéma lui tend les bras et il commencera donc par des petits rôles souvent ciblés comique (Dans Le Clone avec Elie Sémoun et Dieudonné en 1998, Dans Recto/Verso avec Smaïn et Michel Muller en 1999...). Pour autant, depuis qu'il est petit, ceux qu'il admire de loin s'appellent Jean-Paul  Belmondo et John Wayne. Soit deux grands du cinéma, caractérisés par leur regard perçant et leur charme viril. Peut-être que c'est ça le rêve de Dubosc, comme un Bébel, être à la fois l'homme de grands films et incroyablement populaire. Equation très difficile dont un Jean Dujardin pourrait détenir un petit bout de la clé...
Adulé et perfectionniste
Quoi qu'il en soit, Franck Dubosc poursuit son parcours, prête sa voix au papa poisson hypocondriaque dans Nemo, entame un voyage ludico-décalé à travers l'histoire du cinéma dans Cinéman de Yann Moix, soulève les foules en beauf inoubliable dans Camping et sa suite Camping 2, met sa célébrité et son talent au service de comédies françaises bien ficelées comme Incognito (avec Bénabar). Une envie pressante de ne plus représenter un film mais de le servir. C'est ce qu'a ressenti Franck Dubosc au moment d'incarner le personnage de 10 jours en Or, Marc Bajau. "La force du film est de faire très vite oublier ma carrière. Je souhaite que pendant une heure et demie, on l'oublie pour ne juger que le film".

Et c'est plutôt bien joué. Avec le réalisateur Nicolas Brossette, Dubosc s'est appliqué à gommer sans arrêts les tics de jeux qui peuvent d'ordinaire alimenter ses prestations. "Pour la première fois, l'intérieur correspond à l'extérieur. C'est sans doute le premier film ou j'accepte mon physique".

"Un vrai personnage"
Un physique un peu froid, "de mec sérieux, dur, vieux beau" explique lui-même l'acteur.  Un vrai personnage en quelque sorte, quelqu'un qui évolut, qui se confronte aux autres. Non seulement à ce petit garçon perdu mais aussi à une jolie pommée et à un vieux gaga, tous plus touchant et surprenant les uns que les autres . Ce sont ces personnages autour de ce premier rôle qui permettent à Franck Dubosc et à son personnage de grandir, de surprendre un public qui l'aime déjà ou qui n'a jamais été fan de son style.

En province, les avant-premières ont été une succession de bonnes rencontres avec le public.  "Beaucoup de gens viennent voir Franck avant le film et sont très agréablement surpris de le voir dans ce rôle-là", confie son jeune réalisateur. A qui le tour de se laisser surprendre ?

 

10 jours en Or, deNicolas Brossette avec Franck Dubosc.
Sorite le 11 janvier 2012.

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



de People
logAudience