En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
  • People
  • Actu

Francis Cabrel ne craint pas la taxe à 75%

Article par Aurelya BILARD , le 27/10/2012 à 16h17 , modifié le 27/10/2012 à 16h23 0 commentaire

Le chanteur a déclaré qu'il ne quitterait "jamais la France pour des raisons fiscales", au cours d'une interview accordée au quotidien Le Parisien.

Le chanteur Francis Cabrel est du genre discret. Il apparaît rarement dans les médias et encore moins dans les pages People des magazines. "Je pense que j'ai une vie tellement peu intéressante! (Rires.) Que, de fait, cela n'intéresse personne !", a-t-il reconnu lors d'une interview accordée à quelques lecteurs du quotidien Le Parisien. L'artiste a pourtant accepté de sortir de sa tanière pour assurer la promotion de son nouvel album Vise le ciel, et n'a pas hésité à donner son point de vue sur les impôts, le cannabis ou encore l'homoparentalité. Des déclarations qui ne devraient pas rester lettre morte.

En effet, concernant les impôts, il a expliqué qu'il ne serait jamais un exilé fiscal : "Je ne sais pas si je suis concerné par les 75%, mais si je le suis, cela ne me gêne pas, je vis suffisamment bien. Et je ne quitterai jamais Astaffort, ni la France, pour des raisons fiscales." Au sujet de la dépénalisation du cannabis, sa position pourrait faire couler beaucoup d'encre : "Cela m'est égal. Même si pense que la dépénalisation permettrait de court-circuiter les mafias parallèles. Et que le cannabis ne me paraît pas beaucoup plus nocif que le pastis." Et de préciser : "Mais je n'ai jamais fumé."

Quant au mariage gay, Francis Cabrel est pour. "L'amour entre deux êtres est toujours une bonne nouvelle", a-t-il expliqué avant d'ajouter : "Je suis aussi favorable à l'homoparentalité."

Vise le ciel
est un hommage au chanteur Bob Dylan dont il est un grand fan. L'album de reprises est sorti le 22 octobre.

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



de People
logAudience