En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
  • People
  • Actu

Fleur du Désert : Waris Dirie, une femme de caractère au destin extraordinaire

Article par , le 08/03/2010 à 12h11 , modifié le 08/03/2010 à 12h18 1 commentaire

A l'occasion de la sortie de Fleur du Désert le 10 mars 2010, Warie Dirie, dont l'histoire a inspiré le film nous a accordé une interview. Rencontre intense avec une femme de caractère au destin extraordinaire.

Plurielles.fr : Avez-vous instantanément donné votre accord à la réalisatrice Sherry Hormann pour qu'elle adapte votre autobiographie ?
Waris Dirie : Non. Elle n'était pas la première à m'approcher pour faire un film à partir de mon livre. J'étais hésitante et au final, pas intéressée. Ok, c'était une femme mais elle n'avait jamais été en Afrique et ne savait pas grand-chose à propos des mutilations génitales féminines, ou d'une manière générale des problèmes rencontrés par les femmes en Afrique.
 
Qu'est-ce qui vous a finalement décidé à accepter ?
J'ai pris du temps pour y réfléchir, pour la rencontrer. Et je me suis finalement décidée, pas parce que j'aimais le script mais parce que je pensais qu'il était temps qu'on en fasse un film. Je voulais que le problème de l'excision soit exposé au monde, c'est la raison pour laquelle j'ai accepté.
 
Avez-vous eu un droit de regard sur la réalisation de Fleur du Désert ?
J'ai fait exprès de rester en dehors... Tout ce que je voulais c'était le découvrir dans une salle de cinéma. Je voulais m'asseoir, ouvrir les yeux et le regarder. J'ai dit à Sherry Hormann qu'elle pouvait faire ce qu'elle voulait, je lui ai demandé de capter l'émotion, la dureté et d'en faire ce qu'elle souhaitait.
 
Quelle a été votre réaction lorsque vous avez découvert le film ?
Je l'ai trouvé parfait. J'en ai eu mal au ventre, ça m'a bouleversée et je l'ai ressenti dans mon âme, dans mon cœur. C'était plus fort que moi.
 
Que pensez-vous de l'interprétation de Liya Kebede qui joue votre propre rôle ?
Elle a fait du bon boulot ! Nous avons des caractères très différents et j'avais besoin que mon personnage soit interprété par quelqu'un qui puisse équilibrer les émotions, elle l'a fait parfaitement.
 
Avez-vous trouvé l'adaptation fidèle à votre livre ?
A 100 %. Tout ce qui est dans le film est vrai, mais on ne pouvait évidemment pas raconter  tout ce qui est dans le livre.
 
Pourquoi avez-vous attendu plusieurs années avant de parler de ce que vous aviez vécu ?
Cette histoire finalement, ça n'est pas que la mienne, c'est celle de millions de femmes. Il fallait que le monde entier soit au courant et fasse quelque chose. J'ai attendu longtemps avant de parler de l'excision, puis j'ai réalisé que j'avais assez attendu, que rien ne bougeait et que personne ne ferait rien. Je ne pouvais pas rester assise sans rien faire, je ne pouvais pas rester les yeux fermés. Je voulais que ça explose aux yeux du monde.
 
Quelles sont les actions que vous menez concrètement avec votre association ?
Ma principale action c'est de vous parler, de parler aux médias, au monde pour que personne n'oublie. Mon boulot c'est parler, pousser, forcer, combattre, faire tout ce que je peux. J'incarne le visage de cette cause et le monde doit suivre, apprendre.
 
Trouvez-vous que les choses avancent ?
Oui, certainement. Seize pays d'Afrique ont accepté de lutter officiellement contre l'excision, c'est déjà beaucoup, je ne l'aurais pas imaginé quand j'ai parlé pour la première fois. Mais il y a encore beaucoup à faire...


Pour en savoir plus sur les actions menées par Waris Dirie : http://www.waris-dirie-foundation.com/en/

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



de People
logAudience