En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
  • People
  • Actu

Famille Garrel : le talent dans le sang

Article par Anaïs ORIEUL , le 06/06/2011 à 12h41 , modifié le 06/06/2011 à 14h17 0 commentaire

Alors que l'acteur Maurice Garrel vient de s'éteindre à Paris à l'âge de 88 ans, Plurielles.fr revient sur le parcours de ce grand comédien et sur celui de ses descendants, tous nés dans le bain sacré du cinéma.

Maurice Garrel est décédé samedi 4 juin 2011 à Paris entouré de sa famille. Figure du théâtre et habitué des seconds rôles au cinéma ainsi qu'à la télévision, il est aussi le père du réalisateur underground Philippe Garrel et le grand père de l'acteur Louis Garrel et de l'actrice Esther Garrel.


Un second rôle de premier choix
A l'origine d'une lignée d'artistes de talent, Maurice Garrel a imposé tout au long de sa vie son immense carcasse au cinéma français et au théâtre. Voix rauque, physique imposant et regard bleu azur, il se lance sur les planches dès 1947 et collabore avec Laurent Terzieff. Pensionnaire de la Comédie Française de 1983 à 1985, il fait ses premiers pas au cinéma dans les années 60. Maurice Garrel ne quittera plus jamais les plateaux de tournage ainsi que les coulisses des plus grandes salles.


Sa première réplique, c'est Alex Joffé qui le lui offre dans Fortunat (1960). L'acteur se retrouvera ensuite dans la plupart des films du réalisateur. En 1963, il apparaît dans La peau douce de François Truffaut puis il devient Forrez pour Costa-Gavras dans Un homme de trop. Maurice Garrel devient le second rôle préféré du cinéma français et enchaîne les tournages avec Claude Chabrol, Jacques Rivette et Claude Lelouch. En 2004, il est bouleversant dans le Rois et Reine d'Arnaud Desplechin et est même nominé aux Césars en 2005 dans la catégorie du Meilleur second rôle masculin.


Maurice Garrel tourne aussi plusieurs fois sous la direction de son fils Philippe Garrel (Un ange passe, Le cœur fantôme, Liberté la nuit, Sauvage Innocence, Les amants réguliers).
Acteur de cinéma, de télévision, de courts-métrages et nominé deux fois aux Molières et aux Césars, Maurice Garrel laisse derrière lui une véritable famille du cinéma français, classe, sans chichis et aussi géniale que lui.

 

Maurice Garrel

 
Tu seras réalisateur mon fils
Philippe Garrel n'a jamais été un réalisateur facile d'accès, préférant vivre loin des mondanités parisiennes et des avants premières. Père de l'acteur Louis Garrel et de l'actrice Esther Garrel, il est aujourd'hui âgé de 63 ans et a plus d'une vingtaine de longs-métrages à son actif. Considéré comme le petit dernier de la Nouvelle Vague (il n'a que 16 ans quand il tourne Les enfants désaccordés), Philippe Garrel s'est vite émancipé d'une quelconque mouvance.

 

Chose méconnue, il fut en couple pendant 10 ans avec la chanteuse du Velvet Underground, Nico. C'est cette relation qui l'a poussé à réaliser plusieurs films en "état de somnambulisme éveillé" (Les Cahiers du Cinéma), provoquant chez le spectateur un véritable trip sur pellicule.
Mais ce que l'on retient surtout de Philippe Garrel, c'est sa manière de filmer les couples, l'amour et l'amitié.

 

Ainsi en 2004, il offre à son fils Louis Garrel, l'un de ses rôles les plus marquants dans Les amants réguliers. Film poétique sur mai 68 qui permettra à Louis de remporter le César du Meilleur espoir masculin. Quatre ans plus tard, en 2008, le cinéaste collabore à nouveau avec son fils pour La frontière de l'aube. Projeté à Cannes, le film est hué mais Philippe Garrel, issu de la jeunesse contestataire des années 60 et amoureux du cinéma expérimental n'est pas homme à se laisser abattre. L'année dernière, il sort son dernier film en date, Un été brûlant.
 

 

 

Louis Garrel et Christophe Honoré au Festival de Cannes 2011

 


Les petits derniers
Complice de Christophe Honoré dans la plupart de ses films, Louis Garrel est l'une des étoiles montantes du cinéma français. Il commence le cinéma très tôt dans les films de son père. Son premier rôle notable est celui du frère incestueux dans The Dreamers de Bernardo Bertolucci en 2003. Louis Garrel enchaîne ensuite dans Les amants réguliers, réalisé par son père et qui lui vaut son premier César.

 

A partir de 2004, il devient la muse du jeune cinéaste Christophe Honoré. Chacune de leur collaboration va donner naissance à un film très parisien, onirique, drôle à la fois désenchanté. En 2006, le duo devient trio avec Romain Duris et enchante Cannes avec Dans Paris, l'histoire de deux frères paumés et désabusés. Louis Garrel retrouve Christophe Honoré en 2007 pour Les Chansons d'amour. Dans cette comédie musicale, il incarne un jeune veuf qui retombe amoureux. On raconte que pour convaincre le réalisateur qu'il pouvait chanter, l'acteur lui aurait laissé un nombre impressionnant de messages musicaux sur son répondeur !
 
En 2010, Louis Garrel délaisse son réalisateur fétiche pour Xavier Dolan qui lui offre un rôle dans son deuxième long-métrage: Les amours imaginaires. Cette année, Louis retrouve Honoré pour Les Bien-aimés, comédie musicale hommage à Jacques Demy. Présenté en clôture du Festival de Cannes 2011, le film a été salué par la critique. Il sortira dans les salles le 17 aout 2011. Récompensé du Prix Patrick Dewaere en 2009, Louis Garrel a aussi réalisé deux courts-métrages : Mes copains (2008) et Petit tailleur (2010).


Côté vie personnelle, il est en couple depuis de nombreuses années avec l'actrice Valeria Bruni-Tedeschi, la sœur de Carla Bruni Sarkozy.
 
La sœur de Louis, Esther Garrel, est plus jeune que son frère et a la différence de celui-ci n'a jamais tourné avec son père. En 2008, Christophe Honoré lui offre son premier vrai rôle dans La belle personne où elle retrouve son frère. Cette année, elle sera à l'affiche de L'Apollonide, sélectionné au dernier Festival de Cannes.

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



de People
logAudience