En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
  • People
  • Actu

Exclusif - Alexandre de Koh Lanta : "Isabelle a fait preuve de lâcheté"

Article par Aurore Dubois-Séac'h , le 02/10/2009 à 23h51 17 commentaires

Alexandre a vécu une fin d'aventure tumultueuse. En plus d'un traumatisme crânien, Isabelle l'a désigné comme sortant à l'issue d'une violente querelle. Le policier courageux reste sur sa fin.

Comment allez-vous Alexandre ?
Je vais très bien, même s'il y a eu beaucoup de rebondissements pour moi. Tout va mieux.
 
Imaginiez-vous vivre autant de rebondissements ?
Non, surtout du point de vue émotionnel. L'aventure Koh-Lanta se joue autant au niveau physique que psychique, surtout le coup de fil aux proches, qui fait autant de bien que de mal, puis sortir après la réunification, revenir, se blesser, ça fait beaucoup d'émotions !
 
Concernant votre première sortie, quel regard portez-vous sur le choix d'Isabelle ?
Je vais parler franchement : Isabelle a réglé ses comptes et elle a voulu se préserver de toute élimination avant la réunification. Pour moi, Isabelle a fait preuve de lâcheté, tout simplement. Je ne lui en veux plus aujourd'hui, je suis parti pour vivre une aventure humaine et c'est ce que j'ai fait. Pour moi c'était déjà une victoire de participer. Tout le reste était en plus !
Je lui en veux juste pour une chose : j'aurais aimé prendre mon destin en main et pas le remettre entre les mains d'Isabelle qui n'a pas respecté ce qu'elle avait dit et qui n'a pas voulu se mettre en danger en m'éliminant.
 
Que s'est-il réellement passé avec elle lors de votre treck ?
A mes yeux c'était l'épreuve la plus difficile, on a dû marcher entre 8 et 10 heures avec une énorme charge sur les épaules. On est arrivés au bivouac, on a mangé et on s'est endormi à une vitesse grand V, et là malheureusement il s'est mis à pleuvoir.
On s'est tous réveillés d'un bond, avec Patrick j'essaie de dénouer la bâche pour abriter tout le monde, et ça n'allait pas assez vite pour Isabelle, qui était restée assise par terre. Tout le long du treck elle n'avait pas cessé de gueuler sur tout le monde, et là avec la pluie et ses critiques qui fusaient, je lui ai répondu « Si tu veux que ça aille plus vite, tu te lèves et tu le fais ».
 
Elle a été violente envers vous par la suite ?
Sa violence n'était pas légitime, elle a commencé à être agressive. Je n'ai même pas compris que j'étais sa cible ! Elle a dit "Je ne suis pas ta mère, pas ta sœur, pas ta fille...", "Sale enfoiré, sale tafiole". Et je me suis dit "Qu'est-ce qu'elle me veut ?" Sincèrement, je me suis demandé pourquoi elle réagissait comme ça. La pluie ça ne fait plaisir à personne, mais il ne faut pas pour autant partir dans des extrêmes. Pourtant c'est ce qu'elle a fait, et je pense qu'elle n'a même pas pris conscience qu'elle avait dépassé les bornes.
 
Vous avez de nouveau pris contact avec elle ?
On s'est croisé à l'avant-première de l'émission, je lui ai dit bonjour, je lui ai demandé des nouvelles de ses mômes, ce qui me paraissait normal. Ce que je lui reproche c'est d'utiliser ce qu'elle voit dans les émissions contre moi dans ses interviews. Je trouve ça vraiment pathétique de sa part. 
Aller dire que j'étais trop coquet à son goût, que je ne pensais qu'à mes cheveux, c'est ce qu'on voit dans ses interviews. Ca l'amuse de balancer ça, je ne vais pas lui en tenir rigueur, pour moi l'aventure est belle car j'ai su rester moi-même.
A Koh-Lanta, on est des aventuriers, et on n'a pas plus de mérite qu'on n'ait des enfants ou pas. Si quelqu'un fait des critiques alors qu'il a les fesses par terre, il n'a qu'à les lever et faire les choses lui-même ! C'est une question de logique. Mais je pense qu'on n'avait pas les mêmes valeurs.
Pour l'histoire de l'engueulade avec Isa, beaucoup de gens m'en parlent mais personne ne m'a dit "Tu as merdé".
 
Y a-t-il un candidat que vous souhaiteriez voir gagner Koh-Lanta ?
Au niveau du cœur, je dirais Louis-Laurent. On avait posé le pied sur l'île pour vivre une aventure humaine. Après je ne nie pas le mérite que peut avoir Rodolphe, qui a aussi fait énormément pour son équipe. Raphaëlle s'est montré très courageuse...
A mes yeux, tous les participants ont mon respect, tous mériteraient de gagner parce que l'ayant vécu, je sais que c'est difficile. Mais Louis-Laurent, sans comparer les compétences sportives avec les autres, c'est d'un point de vue humain que je le vois gagner.
 
Vous êtes resté en contact avec lui ?
Bien sûr, comme avec la quasi intégralité des gens, sauf une... (Rires).
 
Plus personnellement, vous êtes toujours en couple avec Hélène ?
Oui, bien sûr.
 
Dans la dernière émission de Koh-Lanta, on voyait que vous vouliez repenser toute votre vie, c'est ce que l'émission vous a apporté ?
Oui, c'est ce que ça m'a apporté. J'ai voulu participer à une aventure extrême pour connaître mes extrêmes. C'est dans la difficulté qu'on se connaît vraiment. Pour moi Koh-Lanta était une remise en question, vivre un truc extrême pour mieux me connaître, mieux connaître mes attentes, mes aspirations. Là-bas j'ai eu beaucoup de temps pour me remettre en question, pour penser à mon avenir, à ce que j'attendais de la vie, ce que j'avais bien fait et mal fait. Et pendant ce genre d'aventure, ça prend des proportions énormes dans le cerveau de quelqu'un !
D'un point de vue personnel, j'ai eu les réponses que je voulais. Mais je reste amer concernant ma blessure, j'ai un goût d'inachevé. Je ne suis pas loin de la frustration.
 
Vous êtiez revenu avec une motivation débordante...
Oui, tellement débordante que je suis allé me casser le nez sur un bambou (Rires) ! Mais ça c'est Koh-Lanta. Je n'ai juste pas eu le temps de montrer ce que je valais en individuel. Je suis un compétiteur, j'adore les challenge, j'aime en proposer aux autres, mais pas de là à leur marcher dessus. Je préfère gagner voire perdre à la loyale plutôt que profiter d'une victoire gagnée indûment. J'avais tout à démontrer, et je me suis blessé.
Quand je me suis blessé j'ai pleuré de rage, je savais que c'était la fin. Puis quand j'ai entendu traumatisme crânien, je me suis dit "t'avais raison c'est foutu".
 
Vous qui êtes policier, l'aventure Koh-Lanta, a-t-elle changé votre contact avec les gens qui vous reconnaissent ?
Oui, je pense qu'il y a des gens qui se disent que dans la police nationale, certains ne reflètent pas les stéréotypes qu'on peut se faire de la police. Beaucoup viennent me voir en me disant que je suis intègre et digne, et ça me fait du bien que ces valeurs ressortent, celles qu'un flic doit avoir. Sans parler de la fierté de mes collègues car c'est des fous de Koh-Lanta, maintenant ! A travers moi c'est comme s'ils avaient touché un rêve.
 
Quel sera votre meilleur souvenir de cette aventure ?
J'en ai tellement ! Sur le bateau, on a vécu des instants magiques avec les étoiles, et pendant le treck, quand s'est retrouvés sur le lac. J'ai trouvé ça surnaturel. J'avais l'impression que c'était  un trompe-l'œil, qu'on avait accroché des décors. Je n'ai pas eu assez de deux yeux pour voir tout ce qu'il y avait à voir. La Micronésie est un endroit magnifique !
 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



de People
logAudience