En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
  • People
  • Actu

Exclusif - Philippe de Koh Lanta : "C'est comme au poker"

Article par LT , le 18/12/2010 à 02h26 10 commentaires

Le grand vainqueur de Koh Lanta, c'est lui. Philippe revient sur son aventure et sa victoire juste après avoir vu son nom cité par la quasi-totalité du jury final.

Avez-vous choisi Claude pour vous accompagner en finale par stratégie ?
Non seulement Claude était un ami, mais en plus c'était un Rouge et je voulais qu'un homme gagne ce Koh Lanta. C'était ça ma stratégie dès le départ, qu'un homme gagne. Je n'y peux rien s'il s'est grillé auprès des autres candidats. Je l'ai pris parce que c'était mon ami depuis le début de l'aventure.
 
Comment avez-vous vécu cette longue attente après l'épreuve des poteaux ?
C'était difficile car j'étais mal à l'aise par rapport à ce que Kunlé avait dit aux autres. Je ne m'y attendais pas du tout et je me suis vraiment demandé si ça n'allait pas me coûter la victoire. Alors que durant toute l'aventure j'avais tout fait pour être sympa avec tout le monde tandis que Claude s'était mis à dos beaucoup de gens à cause de ses coups de gueule. La pression n'est retombée que maintenant.
 
Qu'aimeriez-vous dire à Aurélie et Marine, qui après coup regrettent d'avoir voté pour vous ?
Il faut qu'elles comprennent que c'est un jeu et qu'il ne faut pas toujours extérioriser. Nous avons tous participé à ce jeu et nous devons assumer. J'ai dit des choses qui ont blessé Kunlé et je les assume, Koh Lanta c'est comme au poker, on peut bluffer, mentir... Après on tire un trait et on garde les amis, et s'ils ne veulent pas, tant pis. Personnellement je tire un grand coup de chapeau à tous les candidats et je trouve que nous avons vécu une belle aventure.
 
Quels sont vos rapports aujourd'hui avec Kunlé ?
Je l'adore, c'est un mec super sympa, j'aime énormément sa musique et j'espère vraiment pour lui qu'il trouvera une maison de production car il en a besoin. Mon rêve était de gagner Koh Lanta et je l'ai fait, lui son rêve c'est de percer dans le monde de la musique et j'espère de tout cœur qu'il y arrivera.
 
Avec le recul que pensez-vous de l'épisode des bananes ?
La seule chose que je peux reprocher à Claude et Kunlé, c'est de n'avoir rien dit. Qu'ils les aient mangées, ce n'est pas si grave, honnêtement je ne sais pas si je n'aurais pas fait pareil. On ne va pas leur en vouloir toute leur vie pour une histoire de bananes.
 
Vous ne savez pas si vous n'auriez pas fait pareil mais en revanche on sait que vous avez offert votre poire au chocolat...
Franchement j'aurais trouvé indécent de la manger devant les autres candidats sachant qu'ils étaient tous affamés. En plus j'adore Wafa et ça me faisait de la peine car elle n'avait jamais pu profiter d'un confort. Et puis, d'un point de vue stratégique, même si je n'y ai pas pensé en le faisant, ça m'a permis de me faire encore plus apprécier.
 
Quelle a été la chose la plus difficile ?
Le manque de nourriture. Tant qu'on ne le vit pas on ne se rend pas compte de ce que c'est de ne pas pouvoir manger à sa faim. Depuis cette aventure, quand je croise des gens qui ont faim dans la rue, ça me fait vraiment un pincement au cœur, car je comprends mieux ce qu'ils ressentent. Dans la vie de tous les jours, on gaspille une quantité incroyable de nourriture. C'est la vie, on ne peut pas aider tout le monde, mais après Koh Lanta on se rend compte de la chance qu'on a.
 
Quel candidat vous a le plus impressionné ?
Claude ! C'est vraiment un aventurier, on aurait di un légionnaire, increvable, toujours au taquet. C'est aussi pour cela que j'étais content de l'affronter sur les poteaux, car c'était l'un des plus méritants et la victoire n'en était que plus belle. Malgré mes dix ans de plus que lui j'ai réussi à le battre. Et puis il y avait Wafa, une des meilleures filles.
 
Quelle leçon tirez-vous de cette aventure ?
Il faut faire attention, même avec les personnes auxquelles on croit, pour ne pas se faire entourlouper.
 
Comptez-vous ouvrir votre restaurant grâce à la cagnotte ?
Je vais prendre mon temps. Essayer déjà de profiter un peu de cette notoriété, mettre de l'argent de côté. J'ai toujours mon métier de rempailleur, des gens commencent à me ramener des chaises juste pour me voir ! A 41 ans j'ai la tête sur les épaules, je sais que la restauration est un métier extrêmement dur, ça demande beaucoup de travail. J'ai déjà eu un échec avec mes parents qui a coûté assez cher, sur les plans financier et moral, donc je ne veux pas me rater.
 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



de People
logAudience