En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
  • People
  • Actu

Exclusif - Julien de Koh Lanta : "Koh Lanta, on n'y est jamais vraiment préparé"

Article par , le 28/08/2009 à 22h30 2 commentaires

Premier malheureux candidat éliminé de l'aventure Koh Lanta, Julien a accepté de revenir sur sa brève expérience. Impressions.

Qu'est-ce qui a motivé votre participation à Koh Lanta ?
J'étais diplômé depuis le mois de novembre et je n'avais plus vraiment de projet. J'aime bien trouver de nouveaux défis, de la nouveauté et je suis tombé sur un épisode de Koh Lanta : le Retour des héros. Je me suis dit que ça pourrait être sympa et ma mère m'a beaucoup incité en me disant que c'était quelque chose que je pouvais tenter.
 
Que saviez-vous de Koh Lanta à l'époque ?
Je savais que c'était une expérience unique, quelque chose qu'on ne vit qu'une fois dans sa vie. Je ne me doutais pas du tout que je serais pris, je savais que le nombre de candidats était énorme. Tout a été très vite, j'ai envoyé ma candidature, mais je ne me faisais aucune illusion.
 
Vous êtes un aventurier à la base ?
Je suis assez sportif donc j'ai fait pas mal de choses, des sports d'aventure comme le parachutisme ou le saut à l'élastique. J'avais aussi fait une sorte de raid en Laponie quand j'étais en Suède. J'aime beaucoup les aventures extrêmes, mais ça n'avait évidemment rien à voir avec Koh Lanta.
 
Etiez-vous préparé à ce que l'aventure se termine aussi rapidement pour vous ?
Ça a été très rapide, même trop rapide. J'étais préparé physiquement donc mon élimination n'a rien à voir avec le niveau physique. Psychologiquement, je n'étais pas forcément prêt. Je m'étais dit que j'avais une petite possibilité d'aller jusqu'à la fin, mais je savais que dans une aventure comme Koh Lanta tout peut arriver à n'importe quel moment. Pourtant, je ne pensais pas du tout être le premier éliminé. Après réflexion, je m'en suis voulu, parce que je n'ai pas l'impression d'avoir bien joué le jeu. J'aurais pu le jouer différemment.
 
Vous l'auriez joué plus stratégique ?
On m'a apparemment vu comme quelqu'un de discret dans Koh Lanta, or dans la vie je ne suis pas du tout quelqu'un de discret. Avant de partir, mes amis m'avaient dit "Fais gaffe Julien, ne sois pas trop grande gueule". Résultat, j'ai fait profil bas par rapport aux autres candidats et cette année, ça n'a pas du tout marché ! Après ça a été un enchaînement, on a perdu la première épreuve, on n'aurait pas dû la perdre, et puis j'ai suivi la stratégie de Patrick parce qu'il est venu me voir mais je n'aurais jamais dû entrer là-dedans.
 
Vous en avez voulu à vos coéquipiers ?
Je m'en suis voulu à moi et puis j'en ai voulu un peu à mes coéquipiers, mais finalement au début, la stratégie on l'avait mise au point ensemble. Je me rends compte après coup que ça n'était pas forcément une stratégie très intelligente...
 
Que pensez-vous de ce premier épisode ?
Je trouve que ça va super vite ! Les quatre premiers jours étaient assez affreux quand même. Ça ne montre pas tout à fait à quel point on était fatigués, la première nuit a été compliquée, difficile. On ne voit pas les trois heures qu'on a passées sur le radeau au début, ça va vraiment très vite. Mais au global, même si c'est en accéléré, tout ce qu'on voit c'est passé comme ça. 
 
Au final, quel souvenir gardez-vous de cette courte expérience ?
Ça a été beaucoup plus dur que ce que je pensais. Je suis un compétiteur et je l'ai vraiment vécu comme une défaite. J'y suis allé, mais je ne suis resté que quatre jours et pour moi, c'est rien, ça n'est pas du tout l'objectif que je m'étais fixé. Je reste vraiment sur ma faim.
 
Si c'était à refaire, vous repartiriez ?
En général, je me fixe des objectifs, je me donne toujours les moyens d'y arriver et là, pour moi, ça n'est pas fini. Donc si on me proposait une nouvelle aventure, je repartirai, il faudrait que je boucle la boucle.
 
Vous la joueriez différemment dans ce cas ?
Je pense que je serais moi-même. Là, j'ai pas forcément essayé d'être quelqu'un d'autre, mais je me suis laissé trop influencé par les conseils de mes potes. Je l'ai joué discret alors que normalement je dis ce que je pense, je ne me laisse pas faire. Peut-être que je ne faisais pas le poids face aux stratégies de gens comme Patrick ou Freddy qui veulent participer à Koh Lanta depuis des années. Moi j'étais étudiant, je venais de finir ma thèse, ça n'était pas mon rêve absolu non plus.
 
Cette expérience, aussi rapide soit-elle, vous a-t-elle marqué ?
Je serais resté quinze jours, ça aurait peut-être changé ma vie d'une manière ou d'une autre, mais là en quatre jours seulement, je ne peux pas dire que ça m'ait beaucoup transformé. Cela dit, on a beau se préparer à Koh Lanta, on n'y est jamais vraiment préparé. Ça te tombe dessus, tu as à peine le temps de réfléchir, c'est intense.
 
Quels sont vos projets ?
Je ne tiens pas en place, je suis déjà pas mal reparti sur les routes à Malte ou en Espagne, j'étais responsable de séjours touristiques. J'ai commencé à postuler pour différentes boîtes, mais j'avoue que je ne me vois absolument pas dans un bureau en ce moment. Il faudrait que je trouve un boulot qui me permette de bouger à droite à gauche. Mon projet c'était de partir en Australie après avoir été diplômé, entre-temps il y a eu Koh Lanta qui est bien tombé, donc si tout va bien en janvier prochain, je pense que je repartirai sur les routes d'Australie.
 
Vous pensez suivre Koh Lanta à partir de demain ?
Je vais regarder le premier épisode avec mes potes, même si ça ne vas pas être super facile ! Je vais entendre les gens parler, mes amis étaient fiers, ils voulaient me suivre et me soutenir et forcément la déception est encore plus grande.
 
Vous avez gardé contact avec certains de vos coéquipiers malgré votre élimination prématurée ?
Bien sûr, j'ai revu Isabelle à Paris, j'ai également revu Freddy et Louis-Laurent deux-trois fois. Même si je ne suis resté que quelques jours, c'était vraiment super, mais c'est vrai que le moment des éliminations a été assez terrible, il a fallu s'éliminer les uns les autres. Aujourd'hui, je me sens forcément un peu en décalage parce qu'il y a des tas de choses que je n'ai pas vécues, mais j'ai déjà eu la chance d'y participer. 
 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



de People
logAudience