En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
  • People
  • Actu

Exclu. The Voice 2 : Jo Soul "Jenifer, c'est la bonne copine"

Article par , le 04/03/2013 à 17h45 , modifié le 12/08/2013 à 18h49 0 commentaire

Il a conquis le coeur des coachs en reprenant le titre "Hallelujah, I love her so" de Ray Charles. Jo Soul revient, pour nous, sur sa collaboration avec Jenifer, son coach.

 Pourquoi avoir décidé de participer à The Voice ?
Comme beaucoup de monde, j'apprécie le concept de cette émission. C'est le premier show musical où l'on est jugé sur l'artistique et non pas sur le physique. Et puis, The Voice est une très belle vitrine. Il n'est jamais évident pour un artiste de sortir de l'indépendance. Cette médiatisation ne peut être que bénéfique.
Vous avez participé à un télé-crochet il y a dix ans. Considérez-vous cela comme un avantage ?
Oui et non. Cela m'a permis de découvrir les coulisses de la télévision. Mais cela reste toujours aussi impressionnant. J'ai toujours le trac lorsque je rentre sur un plateau de télévision. Ma plus grosse crainte, en participant à The Voice, c'était de ne pas être retenu lors des auditions à l'aveugle. J'aurai certainement eu l'une des plus grandes hontes de ma vie.
Vous êtes passé de l'ombre à la lumière en quelques mois. Cela n'a-t-il pas été trop difficile à vivre ?
Si. Il n'est jamais évident de retomber dans l'anonymat lorsque l'on a connu la médiatisation. A l'époque, j'ai été totalement lâché dans la jungle. J'ai connu des moments difficiles. Les premières années, j'ai pu continuer de vivre de ma passion : la musique. Mais très vite, j'ai dû reprendre un boulot en tant que commercial. Cette expérience m'a tout de même permis de trouver mon style musical. Aujourd'hui, je sais ce que je veux faire. Il faut dire que j'ai 10 ans de plus...
Seule Jenifer s'est retournée au son de votre voix, n'avez-vous pas été déçu ?
Non. Il est vrai que si j'avais eu le choix, j'aurai choisi Garou pour son côté blues ou Louis Bertignac pour son côté rock. Mais grâce à Jenifer, je continue l'aventure. En plus, elle est très investie en tant que coach. Elle est à l'écoute et n'impose pas ses choix. Elle fait confiance à ses talents. Et puis, on a le même âge. Jenifer, c'est la bonne copine sur le plan professionnel. Et puis, elle est super belle...
Avez-vous usé de votre charme auprès de Jenifer ?
Non, je n'étais pas là pour ça. Mais il est vrai que Jenifer pourrait être mon style de femme. J'apprécie particulièrement les brunes.

Pendant votre prestation, les coachs se sont demandé si vous étiez une fille ou un garçon...
Oui. Je trouve ça étonnant. Mais, j'ai eu le mérite de créer la surprise.
Pourquoi, selon vous, n'avez-vous pas percé il y a dix ans ?
J'étais peut-être un peu trop avant-gardiste. On entendait très peu de musique soul à l'époque. J'ai travaillé un an avec André Manoukian. Mes chansons n'ont jamais été acceptées par les maisons de disques. En revanche, on m'a proposé des titres gnangnan. Ce que j'ai toujours refusé. Je pense que je suis quelqu'un d'intègre.
Quel est, selon vous, votre atout pour remporter The Voice ?
Je ne suis pas un technicien. Mais je chante au feeling. C'est pour moi, la chose la plus importante. Je pense aussi avoir une signature vocale. 

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



de People
logAudience