En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
  • People
  • Actu

Exclu. Pierre de Masterchef 3 : "Les chefs ont un tempérament de feu"

Article par , le 04/09/2013 à 11h19 , modifié le 04/09/2013 à 11h23 0 commentaire

Pierre, finaliste de la saison 3 de Masterchef vient de sortir avec l'un de ses acolytes de jeu, une collection de livres intitulée : Les Carnets de Pierre & Simon. Il revient sur son parcours dans l'émission culinaire de TF1 et nous parle de ses projets

Vous avez été LA grande révélation de ce programme...
Oui, j'étais l'outsider. Mon but, en m'inscrivant à Masterchef, c'était de passer la première épreuve. Finalement, je suis allé bien plus loin que ça. Ca fait un an que les gens m'arrêtent dans la rue en me disant que j'aurais dû gagner. C'est plutôt flatteur. D'autant que je n'ai pas eu l'impression de me faire laminer en finale face à Ludovic. C'était très serré. Mais il y a une logique à tout ça : depuis le début du jeu Ludovic était le meilleur sur le plan technique. 

Regrettez-vous de ne pas avoir remporté Masterchef ?
Absolument pas. Je ne suis pas du genre à avoir des regrets. Maintenant, 100.000 euros, ce n'est pas négligeable. 

Comment est née votre collaboration avec Simon, demi-finaliste de Masterchef ?
J'ai rencontré Simon le premier jour du tournage de Masterchef. Il tenait, entre les mains, un livre de cuisine d'Alain Ducasse. Je me suis dit qu'il avait de bonnes références. Je savais que l'on deviendrait potes. Il n'y a jamais eu de compétition entre nous pendant l'émission. On a tout fait pour s'entraider. Et puis, on a un style de cuisine très proche l'un de l'autre. Finalement, c'était évident que l'on monte ce projet ensemble. 

Les Carnets de Pierre & Simon, c'est quoi au juste ?
Notre éditeur nous a aidés à plancher sur un concept original en lançant cette collection. Faire un livre de cuisine, c'est à la mode aujourd'hui. Là, on ne donne pas simplement des recettes. On se lance des défis. Finalement, on se remet dans les conditions de Masterchef.  Et puis, on prend nous-mêmes nos photos. On passe notre temps à s'éclater même si cela demande beaucoup de travail !

Faire un livre avec vos recettes de chef, ça ne vous intéressait pas ?
On nous l'a proposé. Mais on avait vraiment envie de s'amuser. Notre livre de chef, on l'aura dans quelques années... Et puis là, on est encore en transition entre l'amateurisme et le professionnel. 

 

"On ne devient pas chef en trois mois"

Qu'a changé Masterchef dans votre vie ?
Grâce à Masterchef, j'ai changé de vie. J'ai arrêté mon métier de prof. Et j'ai repris le chemin de l'école. J'ai passé mon cap de cuisine l'année dernière. Je l'ai obtenu. C'était important pour moi de suivre une formation. En trois mois d'émission, on ne devient pas des professionnels. Les membres du jury nous ont toujours aidés à garder les pieds sur terre. 

Cela n'a pas été trop difficile de revenir sur les bancs de l'école ?
Ca fait bizarre. Il n'y a rien de pire dans une assistance qu'un prof ! (Rire). Mais c'est intéressant de se remettre en question. C'est un peu l'arroseur-arrosé. Ca me permet de me demander si j'étais un bon prof. D'autant qu'aujourd'hui, je donne des cours de cuisine.  

Prendre un nouveau départ, ce n'est pas toujours évident...
Non. J'ai été prof pendant cinq ans. J'avais des revenus assurés à la fin de chaque mois. Là, il a fallu, repartir à 0. Je n'étais pas sûr de pouvoir payer mes factures à la fin du mois. Mais grâce à la notoriété de Masterchef, j'ai fait beaucoup de rencontres qui m'ont été très utiles. Tout est allé très vite. J'ai monté mon auto-entreprise, je suis chef à domicile et je fais des démonstrations culinaires. Ce qui fait que je peux payer mon loyer à la fin de chaque mois. 
 

"Je vais lancer un show alliant musique et cuisine"

A quand l'ouverture de votre propre restaurant ?
J'y songe toujours mais je préfère prendre mon temps. J'ai encore à apprendre. Il faut rester humble. J'espère que ce projet se concrétisera dans un an. En attendant, je vais sortir mon site internet. J'ai envie que les gens me reconnaissent pour mon savoir-faire et non plus comme étant Pierre de Masterchef. J'espère allier mes deux passions : la musique et la cuisine. Je souhaite aussi mettre en place un show culinaire en collaboration avec un musicien et un artiste. Ca sera quelque chose d'inédit. 

Etes-vous toujours en contact avec les chefs ?
Oui. Je suis passé dîner chez Yves Camdeborde la semaine dernière. Je profiterai d'un de mes passages sur Paris pour leur remettre notre livre. Les chefs sont dans mes remerciements. Ils m'ont beaucoup appris. J'ai apprécié leurs conseils. Je ne les oublierai pas. Ils sont mes premiers maîtres. Leurs remarques ont parfois été dures mais toujours justifiées. Même si sur le coup, il m'est arrivé de ne pas être d'accord avec eux.

Pouvez-vous nous dire un mot sur chacun d'eux ?
Sébastien Demorand prend beaucoup de recul. C'est peut-être parce qu'il est critique culinaire et pas chef. Il a toujours une analyse très fine de la situation. Ses remarques sont précieuses. Yves Camdeborde et Frédéric Anton ont des tempéraments de feu mais ils ont tous les deux un cœur énorme. Leurs commentaires ne sont jamais méchants ni gratuits. Ce que je retiens d'eux : c'est leurs encouragements et leurs conseils qu'ils m'ont donnés tout au long de l'aventure. 

Pourquoi ne pas avoir fait un stage chez eux ?
Frédéric Anton aurait accepté sans aucun problème. Quand il a su que je passais mon CAP, il m'a dit : "Je suis fier que tu fasses partie de la grande famille des cuisiniers". Mais je préfère garder une relation qui n'est pas professionnelle avec eux. Je sais qu'ils sont là. Ils sont disponibles. A un moment, il faut savoir couper le cordon.

 

Les Carnets de Pierre & Simon : Cuisinez 5 fruits et légumes par recette et Revisitez les classiques aux éditions Milan. Prix : 9,95 euros.

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



de People
logAudience