En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
  • People
  • Actu

Dr House : "une prison dorée et un cauchemar" pour Hugh Laurie

Article par Pauline Hohoadji , le 30/04/2013 à 17h57 , modifié le 09/08/2013 à 11h18 0 commentaire

Dans un entretien accordé au magazine RadioTimes et repris par le Dailymail, le héros de la série diffusée jusqu'en mars 2013 sur TF1 revient sur le rôle qui l'a rendu célèbre.

C'est le 19 mars dernier que les téléspectateurs de TF1 ont fait leurs adieux à l'un des héros du petit écran : l'acariâtre Dr House interprété avec brio par le comédien anglais Hugh Laurie. Après huit ans de bons et loyaux services, le médecin le plus antipathique de la télévision, accro aux anti-douleurs et inséparable de sa célèbre canne, a en effet quitté le milieu hospitalier pour cause d'audiences en baisse et de coûts de production en hausse.

Si Hugh Laurie était connu avant la série pour avoir tourné notamment dans Raisons et sentiments ou encore dans les 101 Dalmatiens, c'est grâce à la série américaine qu'il est devenu mondialement connu. Mais quelques mois à peine après la fin de la série, Hugh Laurie commence déjà à cracher dans la soupe. Interrogé par RadioTimes lors d'un entretien repris en partie par le Dailymail, l'acteur britannique a ainsi confié que cette série, pour laquelle il était payé pas moins de 250 000 livres par épisodes (39 000 dollars soit près de 30 000 euros) était devenue au fil du temps un vrai "cauchemar à tourner."
Qualifiant même son succès de "prison dorée", Hugh Laurie n'a pas hésité à avouer qu'il avait arrêté de faire les magasins car il ne "supportait pas les gens photographiant son panier de courses." Bien conscient de choquer par ses propos, il a affirmé : "Maintenant ça a l'air absurde, ridicule. Après tout, qu'étais-je en train de faire à part raconter des histoires avec toute une bande de personnes géniales ? Qu'y-a-t-il de pénible là-dedans ?"

Il poursuit en confiant : "Mais la routine, faire la même chose chaque jour, chaque année, peut se transformer en cauchemar. J'ai eu quelques périodes sombres, où j'avais l'impression qu'il n'y avait pas d'échappatoire. J'avais une éthique de travail très "presbytérienne". J'étais déterminé à ne pas arriver en retard et à ne pas manquer un seul jour de tournage. Vous ne m'auriez jamais vu appeler en disant "je crois que je suis en train d'attraper la grippe." Mais je me suis parfois dit : Si je pouvais avoir un accident sur le chemin du studio et avoir quelques jours de récupération, ne serait-ce pas génial ?"

L'acteur qui a reçu deux Golden Globes en 2006 et 2007 dans la catégorie meilleur acteur dans une série dramatique a depuis la fin de Dr House quitté Hollywood pour revenir s'installer en famille en Grande-Bretagne.

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



de People
logAudience