En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
  • People
  • Actu

Dominique Strauss-Kahn vs. Tristane Banon, la guerre médiatique a commencé !

Article par , le 12/09/2011 à 14h02 , modifié le 12/09/2011 à 14h47 0 commentaire

Une semaine après son retour en France, Dominique Strauss-Kahn n'a toujours pas pris la parole... Retour sur les raisons de ce silence médiatique.

Dimanche dernier, Dominique Strauss-Kahn atterrissait au petit matin à Paris, face à un comité d'accueil de journalistes levés aux aurores pour ne pas rater l'événement. Après trois mois cauchemardesques, et une assignation à résidence, DSK et Anne Sinclair faisaient leur retour en France, escortés par une horde de journalistes. Et si Anne Hommel, conseillère en comm. de DSK avait tenu à prévenir les journalistes que son client ne parlerait pas du week-end, les journalises des chaînes info et les paparazzi (postés dans la cour de l'immeuble de la place des Vosges) étaient restés plantés là tout le week-end.

La raison de cette patience ? Décrocher les premiers mots de Dominique Strauss-Kahn et si possible négocier l'interview "exclusive" de l'ex patron du FMI. Mercredi dernier,  nos confrères de France Soir expliquaient que Claire Chazal tenait la corde pour décrocher le scoop de l'année. Stratégique, cette première intervention télé devrait ensuite être suivie par une interview dans la presse, probablement dans Le Point, préféré à l'Express de Christophe Barbier accusé par les "amis" de DSK de rouler contre leur client.
Mais un événement est venu contrarier la stratégie du clan DSK. Tristane Banon, qui a récemment porté plainte pour tentative d'agression sexuelle appelle à une manifestation le 24 septembre prochain. Epine judiciaire dans le pied de Dominique Strauss-Kahn, l'affaire Banon pourrait bien menacer la stratégie de réhabilitation de DSK. En effet, une instruction étant en cours, DSK ne pourra pas s'exprimer sur cette affaire...

Laurent Delahousse ou Claire Chazal ?

Un simple contre temps qui pourrait finalement porter tort à DSK, impatient, selon ses proches de corriger une première image trop positive, celle du couple DSK-Sinclair tout sourires, presque triomphants dans la cour de leur hôtel particulier du Marais.

Du coup, les spin doctors de DSK pourraient revoir leur plan de communication, et peut-être donner la primauté de la première interview à Laurent Delahousse sur France 2 qui ne cachait pas, dans une interview à nos confrères de Télé-Loisirs.fr, sa volonté de réaliser cette interview.

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



de People
logAudience