En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
  • People
  • Actu

Dominique Strauss-Kahn réagit au livre de son ex-maîtresse

Article par Lucile PINERO , le 21/02/2013 à 12h11 , modifié le 21/02/2013 à 14h11 0 commentaire

Dominique Strauss-Kahn publie ce jeudi dans le Figaro, une lettre ouverte au Nouvel Obs, après que le magazine a publié les bonnes feuilles de Belle et Bête, un livre de Marcela Iacub, sur sa relation avec l'homme politique.

Sur la couverture du Nouvel Observateur en kiosques cette semaine, on voit Dominique Strauss-Kahn, de profil ainsi qu'un portrait, plus petit, d'une femme. Il s'agit de Marcela Iacub, journaliste chez Libération et écrivain. Dans son prochain livre, Belle et Bête, à paraître aux éditions Stock le 27 février, elle évoque ses sept mois de relation avec "un être double, mi-homme, mi-cochon", a-t-elle précisé dans une interview publiée sur le site du Nouvel Observateur. L'hebdomadaire nous promet un "récit explosif" au travers de quelques pages publiées en avant-première. Une initiative qui n'a pas été du goût de Dominique Strauss-Kahn.Ll'ancien patron du FMI a publié une lettre ouverte dans Le Figaro ce jeudi, dans laquelle il exprime son ressentiment envers le Nouvel Observateur et son fondateur, Jean Daniel.

Dès le début de sa lettre, Dominique Strauss-Kahn se dit "saisi d'un double dégoût". Selon lui, le Nouvel Observateur, "inquiet de perdre des lecteurs, et on comprend pourquoi, imagine son salut en s'avilissant dans une publication commerciale et crapoteuse qu'on croyait réservée à la presse de caniveau [...] L'ancien ‘grand journal de la conscience de gauche' vient de sombrer dans une opération qui donne la nausée", écrit-il.

L'ancien homme politique, séparé d'Anne Sinclair après l'affaire du Sofitel de New York, s'en prend aussi à Marcela Iacub. Il déplore "le comportement d'une femme qui séduit pour écrire un livre, se prévalant de sentiment amoureux pour les exploiter financièrement". Dominique Strauss-Khan exprime ainsi son "dégoût" pour une histoire "au caractère fantasmatique et donc inexact du récit, c'est une atteinte méprisable à ma vie privée et à la dignité humaine". L'économiste prévient : "J'ai demandé à mes avocats d'étudier toutes les voies légales pour combattre cette abomination".

Dans son interview publiée ce mercredi par le site internet du Nouvel Observateur, Marcela Iacub, décrit DSK comme "un être double, mi-homme, mi-cochon[...] Ce qu'il y a de créatif, d'artistique chez Dominique Strauss-Kahn, de beau, appartient au cochon et non pas à l'homme. L'homme est affreux, le cochon est merveilleux même s'il est un cochon. C'est un artiste des égouts, un poète de l'abjection et de la saleté".

 

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



de People
logAudience