En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
  • People
  • Actu

Disparition : l'ex-top model Katoucha introuvable

Article par , le 01/01/2008 à 00h00 , modifié le 11/02/2008 à 11h51 6 commentaires

Ancienne égérie d'Yves Saint-Laurent, l'ex-mannequin Katoucha a disparu depuis la fin de la semaine dernière. Seuls son sac et ses papiers ont été retrouvés à l'avant de sa péniche amarrée sur les quais de Seine. La police judiciaire a été saisie de l'enquête.

Katoucha, l'ex-mannequin égérie du couturier Yves Saint-Laurent, a disparu en fin de semaine dernière. La thèse de l'accident semble privilégiée par la police judicaire qui a été saisie de l'enquête. L'ex-top model de 47 ans serait rentrée à son domicile - une péniche amarrée le long de la Seine au niveau du pont Alexandre III - après un dîner tardif et bien arrosé. Raccompagnée par des amis, elle les aurait renvoyés avant de monter sur le bateau. On ne l'a plus revue depuis. Le Figaro rapporte que "le fils du propriétaire de la péniche qui l'héberge [a découvert] son sac à main à l'avant du bateau [avec] à l'intérieur, son téléphone portable, sa carte bancaire ainsi que les lunettes que l'ex-top, pourtant myope, refusait de mettre". Ces détails ont laissé supposer que Katoucha aurait pu glisser en passant de la première à la seconde péniche, sur laquelle elle vivait, et tomber dans la Seine.

Les amis de Katoucha ont très tôt signalé sa disparation et la police judiciaire s'est rapidement saisie de l'enquête, mais après trois jours de recherche, la BRDP (Brigade de la Répression de la délinquance contre la Personne) a annoncé qu'il n'y avait plus d'espoir de la retrouver. La police fluviale a cessé les recherches samedi.

Née en 1960 en Guinée et surnommée "la princesse peule", Katoucha était l'un des mannequins stars des années 80. Après avoir quitté les podiums, elle était restée sur le devant de la scène en devenant une défenseuse fervente des causes qui lui tenaient à cœur. Elle avait notamment créé le concours Ebène Top Model pour les jeunes filles noires et métisses qui souhaitaient tenter leur chance dans le mannequinat. En septembre 2007, Katoucha avait publié Dans ma chair, une autobiographie dans laquelle elle révélait avoir été excisée à l'âge de neuf ans. Militante engagée contre cette pratique, elle affirmait : "J'ai incarné la féminité la plus arrogante et la plus admirée, alors que j'étais censée être diminuée. Quelle revanche !"

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



de People
logAudience