En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
  • People
  • Actu

Disparition de Soeur Emmanuelle à l'âge de 99 ans

Article par , le 20/10/2008 à 12h33 , modifié le 21/10/2008 à 15h29 5 commentaires

Soeur Emmanuelle est décédée lundi à l'âge de 99 ans après avoir consacré sa vie aux pauvres du monde entier. Elle avait séduit les Français grâce à son franc-parler et sa bonne humeur communicative.

La petite sœur des pauvres n'est plus. A près de 100 ans, Sœur Emmanuelle est décédée lundi, après avoir consacré sa vie à aider les plus pauvres. Née Madeleine Cinquin le 16 novembre 1908 en Belgique, Sœur Emmanuelle avait décidé de se consacrer à la foi en 1931, date à laquelle elle avait prononcé ses vœux. Elle avait d'abord commencé par enseigner les lettres et la philosophie en Egypte, en Turquie et en Tunisie, puis finalement décidé de réaliser sa foi sur le terrain. La soixantaine passée, elle s'était installée au Caire et avait décidé de se consacrer à l'éducation et aux soins des enfants des bidonvilles.

Ecoles, dispensaires, crèches, on ne compte plus les réalisations qu'elle a initiées dans tous les bidonvilles d'Egypte. Après le Caire, elle avait fondé l'association "les Amis de Sœur Emmanuelle" et étendu son action à travers le monde, en Afrique, en Asie et dans les Philippines. En 1993, la petite Sœur aux éternelles baskets blanches était rentrée en France et avait découvert une misère qu'elle n'avait pas imaginée. Elle avait choisit de s'installer dans les quartiers pauvres de Paris et en banlieue et était ainsi devenue l'une des principales actrices du débat public sur la question de la pauvreté.

Souriante, comique et enjouée, Sœur Emmanuelle avait le courage de ses convictions et à l'instar de l'Abbé Pierre, osait prendre position sur des questions qui bousculaient la religion. Elle s'était notamment engagée en faveur de la contraception qu'elle voyait comme un moyen d'écarter la "surnatalité" des pays pauvres. Très accessible, elle acceptait toujours avec enthousiasme d'être médiatisée pour évoquer les causes qu'elle défendait. Elle aura gardé cet humour jusqu'à sa mort en se moquant de sa célébrité et de sa position de "personnalité préférée des Français". Récemment, elle déclarait encore au Point "Quand je vais arriver devant le Seigneur, crois-tu qu'il me demandera qu'elle place j'ai occupé dans les sondages ?".
 

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



de People
logAudience