En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
  • People
  • Actu

Danse avec les stars - David Ginola "Matt est devenu un petit frère"

Article par Maxime Claudel , le 20/03/2011 à 17h42 , modifié le 20/03/2011 à 17h55 0 commentaire

Sans surprise, David Ginola a terminé l'aventure Danse avec les stars sur la troisième marche du podium. Avec nous, il est revenu sur l'expérience sportive et humaine et sur sa performance, inattendue.

Votre réaction...
C'est mon favori de cœur qui a gagné... Je trouve tout à fait logique que ce soit Sofia et Matt en finale. C'était pour moi la finale logique dès le départ car je trouvais que ce qu'ils arrivaient à produire était beau et juste. C'est un très beau vainqueur. Matt est un très beau vainqueur.
Vous vous attendiez à arriver jusqu'en finale ?
Pas du tout... Alors déjà, arriver avec Sofia et Matt c'était une surprise. Après, au-delà de ça, je ne m'attendais pas à des bouleversements énormes. Je suis resté très lucide, vous savez, quand vous avez joué à un très haut niveau, vous savez où vous devez vous situer. Et quand je regarde les parcours, je suis très content.
Physiquement, vous vous sentez comment ?
Fatigué ! Ca commence à tirer de partout. C'était très difficile. C'était une aventure très physique.
Par rapport au football ?
C'est un entrainement de haut niveau et, sans avoir, les acquis de la formation. Tous les danseurs ont une formation dès l'âge de cinq ans, pour arriver à un certain niveau et après pour arriver à de telles performances. Après, quand on me demande ce qui me manque, je réponds 10-15 ans de pratique. C'est la chose qui manquait... et pour tout le monde d'ailleurs. Aujourd'hui, je suis très, très heureux d'être arrivé en finale, d'avoir fait les six semaines. Je suis allé en repêchages trois fois et je suis quand même arrivé en finale. C'est fabuleux.
Vous allez continuer à danser ?
Je ne sais pas ça par contre... Ponctuellement peut-être... La démarche d'aller dans une salle de danse, il faut avoir le temps car j'ai d'autres choses à faire. Je suis assez occupé. Par contre, c'est une expérience marquante et inoubliable, qui restera gravée à vie. Pendant plusieurs semaines, j'ai goûté à quelque chose que je ne connaissais pas et ça, d'une certaine manière, c'est énorme. C'est une aventure émotionnelle, avec des rencontres. Matt c'est devenu un petit frère...
En plus, il aime le football...
Oh déjà qu'il aime le football donc il va monter à Londres me voir. On doit aller voir des matches ensemble. Il y a donc l'aventure sportive, puis il y a l'aventure humaine. Et comme je le dis depuis le début, moi je me bats contre moi-même, pas contre les autres. Dans le football, je me battais contre les autres parce que je savais que c'était important, là je me battais contre moi-même parce que j'avais des choses à réaliser mais jamais je ne me suis battu contre les autres, en aucune façon. Il n'y avait pas cet esprit de compétition qu'on peut avoir contre les autres. Sofia et Matt étaient les plus forts, ils étaient très proches. Sofia elle m'a beaucoup donné en termes d'émotions quand je la regardais danser. Ca aurait pu être un ex-æquo mais il fallait un vainqueur...
Avec votre danseuse, vous êtes devenus amis ?
On a beaucoup travaillé. On a fait beaucoup d'efforts. Ca c'est avéré payant parce que moi je suis très dur à gérer, je veux toujours aller plus loin, plus loin. D'une certaine manière, il y a des liens qui se sont créés parce que, forcément, quand vous passez du temps avec une personne, c'est comme un coach. En plus c'est de la danse de salon donc pour faire passer des émotions, il faut acquérir des choses que je n'avais pas forcément. C'était très compliqué car il fallait rester professionnel, tout en essayant d'avoir des attitudes du genre « je t'aime moi non plus ».
Vous pensez que certains couples ont franchi le pas ?
Je n'en ai aucune idée... En tout cas peut-être mais c'est le cadet de mes soucis.
Et vos projets ?
Continuer tous les projets que j'ai en Angleterre. J'ai deux trois choses que je dois créer, que je dois mettre en ligne car c'est de l'internet.

 

Retrouvez la prestation de David Ginola en vidéo

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



de People
logAudience