En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
  • People
  • Actu

Clash sur le physique d'Eva Joly : Nadine Morano s'explique

Article par Anna VAN HAKEN , le 08/02/2012 à 16h20 , modifié le 08/02/2012 à 16h51 0 commentaire

La ministre de l'Apprentissage Nadine Morano revient sur ses propos peu élogieux à propos du physique d'Eva Joly, la candidate des Verts à la présidentielle.

"Le problème d'image d'Eva Joly ne vient pas que de son accent, c'est aussi physique. On sent du coup qu'il n'y pas de communicant derrière." Cette phrase, signée de la ministre de l'Apprentissage Nadine Morano et rapportée par Le Parisien passe mal, très mal même. Sur Twitter, où elle passe beaucoup de temps, Nadine Morano a déclenché les foudres des internautes.

Interrogée sur cette déclaration, Eva Joly, la première concernée, a répondu avec beaucoup d'élégance et de mépris sur les ondes de RMC, en balayant du revers de la main la petite phrase de sa consoeur. "Ce que dit Nadine Morano, honnêtement, ça m'est complètement égal."

Ce mercredi, acculée par les critiques, Nadine Morano a fait marche arrière toute pour justifier ses propos en répondant de nouveau au Parisien : "Je n'ai rien contre Eva Joly que je respecte en tant qu'adversaire politique. Quand je parle de son physique, je veux dire l'aspect physique, sa façon de se présenter face aux photographes, aux caméras. En tant que femme, on est scrutée du matin au soir. Davantage que les hommes sans doute. Il faut faire attention à ses chaussures, à son brushing, à l'image qu'on renvoie. A l'aspect vestimentaire. On sent qu'il n'y a pas de communicant derrière elle, c'est tout ce que j'ai dit."

Mais ses justifications n'ont pas réussi à éteindre l'incendie sur Internet. La ministre Nadine Morano a donc décidé de poster sur son blog un véritable coup de gueule : "Maintenant ça suffit ! Je dis aux journalistes qui déforment nos propos et cherchent la polémique que ce sport national devient insupportable pour les responsables politiques comme pour nos concitoyens.

Cette déformation de paroles que je n'ai jamais validées est indigne. Je n'ai porté aucun jugement sur le « physique » d'Eva Joly. C'est une adversaire politique que je respecte et dont j'ai simplement évoqué le naturel et la liberté d'allure qui ne la rendent pas otage de la construction d'une image voulue par des communicants qui impose souvent aux femmes, du brushing impeccable aux chaussures à talons, un véritable diktat." 
En réalité, Nadine Morano complimentait la liberté d'Eva Joly et l'enviait de pouvoir parader ainsi sans brushing ni talons aiguilles... Personne n'avait compris !

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



de People
logAudience