En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
  • People
  • Actu

Claire Chazal : "Je sais que l'amour ne dure pas"

Article par Anna Von Haken , le 20/01/2012 à 15h27 , modifié le 20/01/2012 à 15h56 0 commentaire

Claire Chazal a reçu Paris Match dans son appartement parisien pour un entretien plein de confidences sur ses forces, ses doutes, ses faiblesses.

Le dimanche soir, plus de huit millions de téléspectateurs se pressent pour la voir présenter le journal sur TF1. A 55 ans, Claire Chazal tient une forme olympique. Elle avoue d'ailleurs, non sans fierté, s'imposer chaque semaine plus de cinq heures de danse classique, sa première passion. Ces derniers jours, la discrète Claire Chazal a reçu une confrère de Paris Match dans son appartement, dans le très chic VIIe arrondissement de Paris. 

Quand la journaliste de Paris Match évoque la tumultueuse vie amoureuse de Claire Chazal, sa romance avec PPDA, son choix à 40 ans de faire un enfant seul, son mariage ephémère avec le producteur Xavier Couture, et enfin ses deux dernières histoires avec l'acteur Philippe Torreton puis avec le jeune Arnaud Lemaire, mannequin et présentateur de L'amour est aveugle, elle répond avec sincérité. "Oh, je sais, j'ai porté une histoire. Les femmes ont reconnu en moi leurs bonheurs, leurs douleurs, leurs combats. Mais elles savent aussi que cette liberté a été durement conquise, comme la leur. Et que je l'ai parfois payée au prix d'une certaine solitude."

Si elle se reconnaît bien volontiers comme étant "rebelle, indépendante et non conventionnelle", Claire Chazal évoque aussi son souci de la perfection. "Je suis une maniaque, j'ai horreur du désordre, je ne le supporte que sur un bureau ou pour les livres. Je sais que c'est un signe d'anxiété..." Courageuse et déconcertante, elle va même plus loin dans cet entretien à Paris Match, évoquant ses failles et ses peurs les plus profondes. "J'ai peur de l'âge ! Du temps qui passe... (...) De mes parents que je vois vieillir. Ma mère, 85 ans. Mon père, 87. La vieillesse détruit tout....

Une course contre le temps, qui l'a peut-être poussé à choisir un compagnon de dix-neuf ans son cadet, Arnaud Lemaire. "Différence d'âge ou pas, tout finit en amour, on doit l'admettre d'avance. Je sais d'expérience que l'amour ne dure pas..." Une morale bien pessimiste, partagée également par Frédéric Beigbeder, dont le film L'amour dure trois ans vient de sortir au cinéma !

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



de People
logAudience