En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
  • People
  • Actu

Christophe de Masterchef : "J'étais reconnu comme un as dans mon métier"

Article par , le 29/11/2013 à 15h45 , modifié le 29/11/2013 à 17h45 0 commentaire

Christophe fait parti du top 5 de l'aventure. Le candidat revient sur son aventure, les critiques dont il fait l'objet et son projet Food truck avec Séverine et Frédéric.

Plurielles. Vous avez fait l'objet de nombreuses critiques sur les réseaux sociaux. Comment l'avez-vous vécu ?
Pour être tout à fait honnête, je m'en fiche complètement. Je ne les accepte que lorsqu'elles sont constructives. Et puis, je ne vais pas changer ma personnalité. En général, on m'aime ou on ne m'aime pas, il n'y a pas de demi-mesure. Ma femme me définit comme quelqu'un d'indéfinissable. Pour ma part, je m'accepte totalement comme je suis. Je me dis que s'il n'y avait pas eu Séverine, Frédéric et moi dans l'aventure, on se serait moins amusé !


Vivre en communauté, ce n'est pas toujours évident...
Non. Parfois, je me mettais un peu à l'écart sciemment. Il y a forcément des groupes qui se sont formés, mais j'essayais de ne pas prendre trop parti. Aujourd'hui, je suis très proche de Séverine et Frédéric. D'ailleurs, on a décidé de monter un projet ensemble. Séverine, je l'ai surtout découverte en Guadeloupe. C'est une personne très expansive. A ce moment-là, elle était un peu dans l'exagération. Du coup, elle a été rejetée par un peu tout le monde. Je l'ai chopé dans l'escalier. On a parlé pendant deux heures. Je pense que cette discussion lui a été utile.


De quel type de projet parlez-vous ?
Nous allons sillonner les routes de France à bord d'un Food truck. Nous inviterons à chaque étape une personnalité ou un restaurateur. Les artistes créeront des œuvres culinaires qu'ils vendront aux enchères. L'argent récolté sera donné à des associations. Le but est d'aider des enfants à se former aux métiers de la restauration. On aimerait d'ailleurs en faire une émission de télé. Un programme mensuel, ça serait déjà pas mal dans un premier temps. 


Quelles leçons avez-vous retenues de Masterchef ?
Je me suis rendu compte que j'étais mon meilleur ennemi sur l'aventure Masterchef. Je me suis mis beaucoup trop de pression. Et puis, j'en faisais des tonnes. Aujourd'hui, je suis capable d'aller à l'essentiel. 


Avant de participer à Masterchef, vous étiez responsable financier. Qu'en est-il aujourd'hui ?
J'arrête mon métier fin décembre. J'ai décidé de changer complètement de voie. C'est un projet mûrement réfléchi. J'étais reconnu comme un as dans mon métier, mais au bout d'un moment je commençais à m'ennuyer. Je ne sais pas si j'ai fait le bon choix. Mais ma famille est derrière moi. 


Vous verriez-vous ouvrir un restaurant ?
Oui, mais pas en France. Il y a une telle instabilité fiscale... S'il n'y avait pas eu Séverine et Fred, je serais peut-être parti en Asie. J'ai un contact là-bas. Cela se fera peut-être un jour.

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



de People
logAudience