En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
  • People
  • Actu

Chris Colfer et Amber Riley : "Glee ? Une comédie musicale avant tout !"

Article par Jordan GREVET , le 29/03/2011 à 15h08 , modifié le 29/03/2011 à 18h09 3 commentaires

La série phénomène "Glee" débarque ce soir sur M6. De passage à Paris il y a quelques semaines, deux des acteurs principaux, Chris Colfer et Amber Riley, ont répondu aux questions des journalistes.

Le phénomène Glee débarque enfin sur la TNT. Après une diffusion réservée à un cercle restreint sur les chaînes du groupe Orange, la série musicale de la FOX sera diffusée à partir de ce soir sur M6, avant de passer dès demain sur sa petite sœur, W9.

Lancée aux Etats-Unis en 2009, Glee est rapidement devenue un véritable phénomène, à la fois télévisuel et musical. Carton d'audience outre-Atlantique, Glee a reçu de nombreux prix et les titres interprétés par les acteurs de la série se classent chaque semaine en tête du hit parade.

A l'occasion de l'arrivée de Glee sur M6 (avant que la chaîne ne décide de reléguer la série sur W9), deux des comédiens principaux, Chris Colfer et Amber Riley, qui jouent les rôles de Kurt et Mercedes respectivement, ont donné une conférence de presse à Paris. Plurielles.fr y était.

 

Pouvez-vous décrire vos personnages dans la série ?
Amber Riley : Mercedes se prend pour une diva. Elle a une assez haute opinion d’elle même. Au début, elle ne veut pas se mélanger aux autres, ni être reléguée au second plan. Au fur et à mesure que la série avance, elle change de comportement et se rend compte qu’elle ne peut pas toujours être sous les projecteurs !
Chris Colfer : Kurt est le sopraniste à la mode du glee club. Il est gay et entretient une relation incroyable avec son père. C’est l’un des rares personnages de la série qui se découvre et se révèle sous les yeux des téléspectateurs. Il continue à se chercher et je pense que n’importe quel ado de son âge peut s’identifier à lui.

On dit souvent que Glee est une série assez grand public, par sa musique et ses intrigues, mais qu’elle peut aussi parfois être politiquement incorrecte et provocante. Comment percevez-vous cet équilibre ?
Chris Colfer : Il est vrai que la série peut rapidement passer d’un sujet très sérieux à un sujet plus léger et se moque d’elle-même assez fréquemment. Je pense que c’est un reflet assez fidèle de la réalité : parfois, il y a des choses qu’on prend très au sérieux et parfois pas du tout. C’est d’autant plus vrai au lycée, où les hormones sont omniprésentes et où tout paraît extrêmement dramatique. La série est fidèle à cet aspect-là du lycée.
Amber Riley : L’objectif premier de Glee est de divertir. Ryan Murphy et son équipe de scénaristes sont à l’écoute des fans et de ce que les gens disent de la série. Je trouve qu’ils traitent leurs sujets d’une manière assez responsable, mais on ne peut pas toujours plaire à tout le monde et certaines personnes n’aimeront pas les opinions qui sont énoncées dans la série. Cependant, les scénaristes essayent toujours de montrer les différents points de vue qu’on peut avoir sur une question, tout en gardant un ton plus léger et drôle.
Chris Colfer : Et puis, la série ne serait pas amusante à regarder si elle ne parlait que de problèmes graves. Je pense que Glee a besoin d'épisodes plus légers, qui ne sont faits que dans le but de divertir. La série est avant tout une comédie musicale et on ne peut pas abuser de sujets trop dramatiques.

 

"On arrive toujours à se surpasser !"

Lorsqu’une série devient aussi populaire que Glee aussi rapidement, il y a toujours des retombées négatives de la part des médias dès qu’un épisode est moins bon que le précédent. Comment vivez-vous ces critiques ?
Chris Colfer : Je ne pense pas qu’on ait encore vraiment reçu de critiques négatives. Mais c’est le sort de toute série : les critiques commencent par l’acclamer lorsqu’elle débute, puis l’engouement médiatique s’attenue et une sorte de routine s’installe. En ce qui concerne Glee, il y a en effet certains épisodes qui sont moins bons que d’autres mais au bout du compte on arrive toujours à se surpasser.
Amber Riley : Nous étions extrêmement stressés au moment de commencer la deuxième saison parce qu’il y avait une réelle anticipation et les gens nous attendaient au tournant. Mais, jusqu’à présent, on ne peut pas dire qu’on ait réellement été critiqués par la presse. La saison 2 est quelque peu différente de la saison 1 mais je pense que les gens apprécient toujours la série.

Le créateur de Glee, Ryan Murphy, a déclaré qu’il souhaitait faire évoluer le casting de la série afin de rester fidèle à l'expérience du lycée. Pensez-vous que ce soit une bonne idée ? Vous sentez-vous déjà prêts à partir ?
Chris Colfer : J’espère qu’on ne part pas tout de suite parce que je prends énormément de plaisir à jouer dans la série. Mais je pense qu’Amber et moi n’avons pas trop de souci à nous faire de ce côte-là parce qu’on a tous les deux l’air d’avoir 12 ans (rires) ! Je ne pense pas qu’ils se débarrassent de nous dans un futur proche, mais s’ils décident de le faire, ça ne fera que rendre la série plus authentique car on ne peut pas rester au lycée indéfiniment...
Amber Riley : Oui, Kurt commence déjà à avoir de la barbe, et moi aussi d’ailleurs (rires) ! Qui veut avoir 40 ans et être toujours au lycée ? Nous verrons bien. Et puis, il y a toujours les séries dérivées. Mercedes pourrait aller à l’université...
Chris Colfer : Et Kurt à la tête d’une école de mode… Ou alors, il viendra à Paris ! Oui, voilà (rires) ! Sérieusement, je crois que les déclarations de Ryan Murphy ont été un peu déformées et il ne prévoit pas de nous virer ! Par contre, de nouveaux personnages vont arriver, ce qui est plutôt une bonne chose je trouve.

Est-ce que vous intervenez dans l’écriture de la série ?
Chris Colfer : Généralement, on essaye de ne pas trop interférer dans l’écriture parce que les scénaristes ont de bien meilleures idées que nous, mais ça nous arrive de discuter et d’échanger des idées. En revanche, Ryan Murphy s’inspire souvent de situations que l’un de nous a pu vivre ou alors il choisit une chanson parce qu’on lui a dit qu’on aimerait la chanter.
Amber Riley : La plus grande phobie d’un scénariste, c’est d’être confronté à un acteur qui croit connaître son personnage mieux que lui. On respecte nos scénaristes et on les laisse faire leur travail.

 

"Kurt est l’un des personnages gays les plus réalistes de la télévision"

Chris, vous êtes un exemple pour beaucoup d’adolescents homosexuels, qui, comme votre personnage, doivent affronter la terrible épreuve du lycée. Pensez-vous avoir une responsabilité envers ces jeunes ?
Chris Colfer : Je pense que Kurt et moi-même avons été mis sur un piédestal depuis le début de la série. La seule chose qui je puisse vraiment faire, c’est m’assurer que le personnage est dépeint avec dignité et respect. Pour le reste, il faut laisser faire le cours de choses. Cette responsabilité me met parfois la pression mais ça ne me dérange pas. C’est génial de pouvoir jouer un personnage qui vit dans l’air du temps à ce point et qui compte beaucoup pour les gens.

Et êtes-vous satisfait de la manière dont l’homosexualité de Kurt a été traitée dans la série ? Pensez-vous qu’elle soit authentique ?

Chris Colfer : Oui, totalement. La relation de Kurt avec son père, notamment, a été beaucoup saluée aux Etats-Unis parce qu’elle est réaliste. Les scénaristes ont réussi à faire de Kurt un personnage authentique et ne lui ont pas donné le rôle du punching-ball que jouent beaucoup de personnages homosexuels dans les séries télé. Il a ses propres histoires. Je pense que Kurt est actuellement l’un des personnages gays les plus réalistes de la télévision américaine.

A quoi ressemblent vos journées de travail ? Vous partagez votre temps entre les plateaux et les studios d’enregistrement...
Amber Riley : Nos journées sont assez longues, entre 10 et 17h de travail, ça dépend ce qu’on doit faire. En une seule journée, on peut tourner une scène en plateau, puis devoir aller enregistrer une chanson en studio et ensuite aller répéter les chorégraphies ou essayer des costumes. C’est au cas par cas, ça dépend de l’épisode sur lequel on travaille. On ne sait jamais en arrivant le matin ce qu’on va faire de notre journée, ce qui est assez excitant.

Combien de temps faut-il pour mettre en boîte un épisode ?
Chris Colfer : Chaque épisode nécessite huit jours de tournage en moyenne mais ce n’est pas gravé dans le marbre. Parfois, on a besoin de plus de temps, ça dépend de l’épisode. Celui centré sur Madonna, par exemple, nous a pris 14 ou 15 jours à tourner. Il y avait beaucoup de choses à faire, surtout au niveau des chorégraphies et des costumes.

En quoi votre vie a-t-elle changé depuis que vous jouez dans Glee ?
Amber Riley : Ma vie a changé de tellement de façons... J’ai la chance de pouvoir me lever tous les matins et faire ce que j’aime, chanter mais aussi danser et jouer la comédie, travailler avec des gens que j’adore. Dans la rue, les gens me reconnaissent, veulent mon autographe et prendre des photos avec moi. C’est difficile de s’habituer à tout ça, en particulier à toute l’attention qu’on vous porte.
Chris Colfer : La célébrité est une chose à laquelle on ne s’habitue jamais vraiment car elle se manifeste de tellement de manières différentes. Mais avec le temps, on trouve de meilleurs moyens de vivre avec.

 

"Il n’y a aucun esprit de compétition entre nous"

Lors d’interviews, vous dites que vous ressemblez beaucoup à vos personnages dans la série. Lea Michele, qui joue Rachel Berry, est-elle aussi agaçante en vrai ?
Amber Riley : (Rires). Vous savez, tout le monde dans la série est agaçant ! On passe tellement de temps ensemble que parfois on se tape mutuellement sur les nerfs. On est comme des frères et sœurs. On s’adore mais lorsqu’on passe douze heures avec une personne et qu’on l’entend chanter une chanson qu’on déteste, ça nous énerve. C’est normal ! Lea est semblable à son personnage à de nombreux égards mais à la fois différente de Rachel à de nombreux égards. Je pense que c’est le cas de tout le monde. D’un côté, je ressemble beaucoup à Mercedes et de l’autre, pas vraiment. Mercedes, c’est un peu mon alter-ego. Beyoncé a sa Sasha Fierce et moi chez ma Mercedes (rires) !
Chris Colfer : On est comme des frères et sœurs, dans tous les sens du terme. On se fait des blagues, on se chamaille, on se taquine... C’est ce qui arrive lorsqu’on passe beaucoup de temps avec quelqu’un. Frères et sœurs, c’est vraiment la meilleure manière pour nous décrire.

Existe-t-il malgré tout un esprit de compétition entre vous ? Ne pensez-vous pas qu’à un moment donné, vous allez devoir vous battre pour rester sous les projecteurs et qu’il n’y aura pas de place pour tout le monde ?
Chris Colfer : Heureusement pour nous, je crois qu’on est tous différents et il n’y a aucun esprit de compétition entre nous.
Amber Riley : Je pense la même chose. Chacun a un but et une aspiration différente. On ne courra pas après les mêmes jobs, on ne passera pas les mêmes auditons…
Chris Colfer : Oui, je ne pense pas que Mark Salling (qui joue Puck, ndlr) et moi serons en concurrence pour obtenir le même rôle (rires) ! Après la série, chacun fera sa vie de son côté.

Comme envisagez-vous votre après-Glee ? Allez-vous poursuivre une carrière dans la comédie ou plutôt dans la chanson ?
Amber Riley : Ce sont les deux choses les plus importantes dans ma vie. Je chante et je joue la comédie depuis que je suis toute petite, je trouve que les deux vont de paire. Actuellement, je suis comédienne plus que chanteuse, même si Glee me permet de chanter, mais j’adorerais percer dans l’industrie musicale. Un jour, j’aimerais être une artiste et enregistrer un album. Pour l’heure, Glee me prend beaucoup de temps donc on verra après. J’adore ce que je fais actuellement et le reste suivra son cours !
Chris Colfer : Pour moi, ce sera la comédie. Etre acteur a toujours été mon but, je n’ai jamais été particulièrement intéressé ou attiré par l’industrie musicale. Le chant, c’est la cerise sur le gâteau et même si je suis heureux de pouvoir chanter dans Glee, je ne pense pas en faire carrière un jour.

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



de People
logAudience