En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
  • People
  • Actu

Carla Bruni-Sarkozy : ses conseils à Valérie Trierweiler

Article par Chloe DIQUERO , le 25/10/2012 à 11h31 , modifié le 25/10/2012 à 11h41 0 commentaire

L'ancienne Première dame de France se confie dans le magazine " Elle " du jeudi 25 octobre et livre ses conseils à la compagne de l'actuel président de la République, Valérie Trierweiler, en matière de mariage...

Dans une interview exclusive accordée au magazine "Elle", paru ce jeudi en kiosque, l'ancienne Première dame de France et épouse de Nicolas Sarkozy, Carla Bruni-Sarkozy, considère qu' "il est plus simple d'être l'épouse légitime du chef de l'Etat que sa compagne". Une recommandation adressée à la compagne de l'actuel président de la République, Valérie Trierweiler. Pour la maman de Giulia, "la présidence de la République est un lieu officiel qui implique des situations officielles."

Elle parle ensuite de sa propre expérience et raconte : "peut-être que je me trompe et que leur choix est moderne, mais, pour ma part, j'ai senti un apaisement véritable de l'inquiétude générale à mon égard lorsque j'ai épousé Nicolas". Selon Carla Bruni-Sarkozy, la situation de Valérie Trierweiler et François Hollande "est un peu floue". Ce qu'elle juge comme non "conseillé à ce niveau de l'Etat". La chanteuse ne voit toutefois pas d'intérêt à créer un statut de Première dame mais estime qu'il est envisageable "que la personne qui accompagne le chef de l'Etat -ou la chef de l'Etat peut-être un jour- prenne part à certains évènements protocolaires".

 

« Qui n'a pas fait d'erreurs dans la vie ? »

 

Concernant l'affaire du tweet, survenue lors des législatives à La Rochelle en juin dernier et dans lequel Valérie Trierweiler exprimait son soutien à Olivier Falorni, Carla Bruni-Sarkozy ne se permet aucun jugement. A ses yeux, la compagne de François Hollande "n'avait simplement pas mesuré la différence entre avant et après." Ce qui est "normal", selon elle.

L'ex Première dame fait ensuite le lien entre cette affaire et la profession de Valérie Trierweiler : "elle est journaliste, c'est son métier de donner son opinion sur les choses. Elle a très bien compris où elle se trouvait, à présent", avant d'ajouter "qui n'a pas fait d'erreurs dans la vie ?". Au sujet de l'actuel statut de journaliste de Valérie Trierweiler, Carla Bruni-Sarkozy reste partagée. L'épouse de Nicolas Sarkozy déclare : "c'est complexe et difficile : pour ses confrères et pour elle vis-à-vis de ses confrères. Parce que, même culturel, le journalisme est censé être un contre-pouvoir, c'est même une de ses missions, il me semble".

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



de People
logAudience